Le Musée Grévin

par

Table des matières

Résumé

Le Musée Grévin est un recueil de poèmes de Louis Aragon, figure importante du mouvement littéraire dadaïste et surréaliste. Il s'engagea en politique en 1930, et ce jusqu'à son décès, en soutenant le Parti communiste français.

Le recueil fut entamé au cours du mois de juin 1943. Il fut rapidement achevé : deux mois plus tard, en effet, l'ouvrage paraissait en France, mais Aragon avait écrit sous le pseudonyme « François la colère » pour exprimer son sentiment, mais aussi ne pas éveiller les soupçons. Il s’agit donc d’une « poésie de l'urgence », conçue pour être au plus près de ce que le poète et la France vivent au quotidien, au plus près de l'Histoire.

Dans ce recueil, deux sentiments principalement se mêlent dans les poèmes : la volonté du poète de critiquer, de faire une satire de la société qu’il décrit, mais aussi le besoin de dépeindre une épopée, l’espoir d’un renouveau et d’une paix qui feraient suite aux heures les plus sombres de l’Histoire.

Aragon se montre très critique, notamment dans des poèmes tels que « Feu de joie », où il affirme son appartenance au mouvement dadaïste, en étant impertinent vis-à-vis du pouvoir et de l’ordre établi. La satire porte également, et c’est évident, sur les dirigeants de l’époque : Pétain, Mussolini, ou bien sûr Hitler. Ce sont d’ailleurs ces...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Le Musée Grévin