Le Roman de Thèbes

par

Table des matières

Résumé

Le Roman de Thèbes, qu'on considère souvent comme l'un des premiers romans – si ce n’est le premier – de l'histoire de la littérature française, est une œuvre passionnante en ce qu'elle se situe au confluent d'une somme d'influences. Il s’agit de la réécriture d'un mythe antique païen par un clerc résolument chrétien et bercé par l'idéal de courtoisie en vigueur au Moyen Âge. En outre, l'œuvre est un formidable document sur l'état de la langue française à cette époque, une langue pas encore vraiment affranchie de ses racines, mais déjà vigoureuse et pleine de surprises.

            L'œuvre s'ouvre sur un prologue où l'auteur, naturellement, invoque ses modèles – Platon, Virgile, Cicéron, Homère – et annonce quels vont être les protagonistes de son histoire : en l'occurrence Étéocle et Polynice, fils d'Œdipe et Jocaste. Mais le romancier ne s'attaque pas à leur histoire directement, il choisit de la traiter par un détour. Ainsi, avant de narrer d'emblée ce qui les attend, il fait le récit de la vie de leur père. On n’y trouve rien de proprement surprenant : l'auteur raconte majoritairement l'histoire qu'on connaît bien. Seule variation significative, l'auteur est très elliptique sur les aspects les plus scandaleux du mythe. Il esquive la question du parricide et de l'inceste dès qu’il le peut. À sa naissance, un oracle annonce à ses parents qu'Œdipe va engendrer le chaos. Son père décide de le tuer, mais sa mère l'en empêche par de poignantes supplications. À la place, ils organisent sa captivité et l'enfant est pendu par les chevilles, en public, sur une colline. Polybe, roi de Corinthe, le trouve là et décide de l'adopter. Plus tard, Œdipe, presque adulte, souffre des insultes des gens qui le qualifient à juste titre de bâtard. Il va voir l'oracle de Delphes pour en apprendre davantage sur son véritable père – l'oracle lui...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Le Roman de Thèbes