Les Vases communicants

par

Résumé

Dans Les Vases communicants, œuvre publiée en 1932, André Breton aborde le monde des rêves et la frontière floue qui existe entre celui-ci et le monde réel. Il s'appuie sur les travaux d'autres auteurs, en particulier Sigmund Freud, pour développer sa propre théorie sur le sujet.

 

Les Vases communicants débute par le récit d'une expérience faite par le marquis d'Hervey-Saint-Denis. Cet homme essayait, à travers ses rêves, de réaliser ses désirs en tâchant d'y retrouver deux jeunes femmes de sa connaissance. Ainsi Breton aborde-t-il le thème du rêve et regrette-t-il en premier lieu le peu d'examens et les mauvaises études dont on dispose à ce sujet, ainsi que « l'indifférence prolongée » des intellectuels ou des scientifiques face à eux. Peut-être ce sujet est-il un point sensible. À propos de Freud, Breton regrette de le voir séparer « réalité psychique » et « réalité matérielle », et de le voir nier l'existence du « rêve prophétique ». Il souligne, qui plus est, « l'orientation arbitraire de la plupart des recherches entreprises sur le rêve », et contredit les théories sur le sujet déjà établies par Maury entre autres. Il avance au contraire l'idée que « l'activité psychique s'exercerait dans le sommeil d'une façon continue ». Le rêve a une nécessité, il nous permet de voir comment l'esprit y agit et nous permet de connaître sa liberté. Breton envisage le rêve comme une « nécessité naturelle ».

L’auteur, dans le but de mieux se connaître, retient la méthode d'interprétation des rêves de Freud. Breton reproduit ensuite...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Les Vases communicants