agota kristof bio bliographie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (5309 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 octobre 2015
Lire le document complet
Aperçu du document
Agota Kristof

Agota Kristof, née le 30 octobre 1935 à Csikvánd (Hongrie) et morte le 27 juillet 2011 (à 75 ans)
à Neuchâtel, est une écrivaine suisse, poète, romancière et dramaturge. Elle écrit la plus grande
partie de son œuvre en français (sa langue d'adoption, qu'elle appelle « ennemie ».
Biographie
Fille d’un instituteur et d’une enseignante en arts ménagers, elle étudie à Kőszeg, où elleobtient
un bac scientifique. À l'âge de 21 ans, Agota Kristof quitte son pays, la Hongrie, alors que la
révolution des Conseils ouvriers de 1956 est écrasée par l'armée soviétique. Agota, son mari et
leur fille âgée de 4 mois, s'enfuient vers Neuchâtel en Suisse où elle travaille dans une usine
d’horlogerie à Fontainemelon, tout en écrivant des poèmes le soir. Son œuvre est marquée par
cettemigration forcée. Elle devient écrivain dans sa langue d'adoption, le français.
Dramaturge à ses débuts, elle va connaître un grand succès avec sa trilogie racontant l'histoire
de jumeaux, traduite dans de nombreuses langues. Elle a reçu le Prix littéraire européen
d'ADELF pour le premier tome, Le Grand Cahier, en 1987, et le Prix du Livre Inter, pour le
troisième, Le Troisième Mensonge, en 1992. En2008, elle reçoit le prix autrichien pour la
littérature européenne pour l'ensemble de son œuvre.
Mère de trois enfants et divorcée deux fois, Agota Kristof a obtenu le Prix Schiller en 2005. Le
fonds d'archives d'Agota Kristof se trouve aux Archives littéraires suisses à Berne.
Récompenses





2005, Prix Schiller
2008, Prix de l'État autrichien pour la littérature européenne
2009, Prix del'institut neuchâtelois
2011, Prix Kossuth de l'État hongrois

Camp littéraire de Baie-Comeau – Agota Kristof – Janvier 2015

Page 1

Publications
Théâtre






John et Joe (1972)
La Clé de l'ascenseur (1977)
Un rat qui passe (1972, version définitive 1984)
L'Heure grise ou le dernier client, Seuil, 1975 (version définitive 1984).
Le Monstre : et autres pièces, Seuil, 2007.

Romans et nouvelles•







Le Grand Cahier, Seuil, 1986, (ISBN 978-2020239264), Prix littéraire européen d'ADELF.
La Preuve, Seuil, 1988, (ISBN 978-2020239271).
Le Troisième Mensonge, Seuil, 1991), (ISBN 978-2020135030), Prix du Livre Inter 1992.
Hier, Seuil, 1995, (ISBN 978-2020301015).
L'Analphabète, Éditions Zoé, 2004, (ISBN 978-2881825125), adapté au théâtre par
Sifiane El Asad en 2008 sous le titre Je lis.C'est égal, nouvelles, Seuil, 2005, (ISBN 978-2020859615).
Où es-tu Mathias? , Éditions Zoé, (2006, (ISBN 978-2881825484).

Monographie – étude


Rennie Yotova, La Trilogie des jumeaux d'Agota Kristof, Bienne-Gollion/Paris, ACELInfolio éditions, collection Le cippe, 2011

La tombe d’Agota Kristof à Kőszeg
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Agota_Kristof


Agota Kristof- notes biographiques1935 : Naissance d'Agota Kristof à Csikvánd, village hongrois à l'ouest de Budapest. Le pays est
alors sous la régence de Miklós Horthy, militaire réactionnaire, antisémite, anticommuniste,

Camp littéraire de Baie-Comeau – Agota Kristof – Janvier 2015

Page 2

proche des régimes fascistes européens. Le père d'Agota Kristof est l'unique instituteur du
village.
1939-1945 : De son village, AgotaKristof vit la guerre « de loin ». La Hongrie est alors alliée de
l'Allemagne nazie. Dès l'enfance, Agota Kristof aime raconter des histoires à ses camarades, ainsi
que de longs mensonges, notamment à son petit frère Tila. À la fin de la guerre, la famille
emménage en ville, à Köszeg.
1949 : À la fin de la guerre, le pays est occupé par les troupes soviétiques. La langue russe
domine la langue magyaredans la vie publique. À l'âge de 14 ans, Agota Kristof entre à
l'internat. L'ambiance y est militaire. Entre ennui et souffrance, la jeune fille commence à
rédiger des poèmes en hongrois ainsi qu'un journal dans lequel elle décrit ses douleurs intimes.
Elle lit beaucoup, mais les lectures des écolières sont surveillées de près par la direction de
l'internat.
Années 1950 : À cette époque, la...