Alccols - apollinaire (notes de lecture)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1901 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Alcools
Guillaume Apollinaire Notes de lecture

Zone
poème plutôt long par rapport à l’ensemble recueil vers à longueur non fixe −→ impression d’incertitude, de divagation renforcée par des comparaisons/analogies mystérieuses et obscures phrases « coupées » (enjambement) entre deux vers. → maintient l’impression de flottement, d’incertitude omniprésence du son −→ harmonie esthétique, sonassocié au « beau » → parallèlement, l’agressivité et la laideur exprimées également grâce aux sons (notamment grâce à des verbes) ensuite, prépondérance de l’aérien −→ sorte d’harmonie divine, mouvement homogène, continu → encore parallèle grâce aux sens : le mouvement urbain (Paris) semble mauvais/brutal Apollinaire s’adresse à plusieurs personnes (« tu », « vous », « nous »), parle à la premièrepersonne (« je ») ou ne précise pas le destinataire (description seule, sorte de point de vue externe dans l’énonciation) → donne l’impression d’une multiplicité des points de vue −→ donc impression de témoignage, d’autant plus que le narrateur change souvent de thème à la fin : 2ième personne du singulier et plusieurs références géographiques (grandes villes) −→ Apollinaire insiste sur la vie richedu destinataire, son expérience, comme s’il avait vécu beaucoup de choses. =⇒ poème qui joue beaucoup sur les sens (sons, mouvements, lieux géographiques)

Le Pont Mirabeau
poème plus harmonieux, plus mélodieux car : – vers/strophe à forme fixe – une chanson 1 : strophes à mètre fixe entrecoupées de ce qui ressemble à un refrain (2 vers identiques répétés) – plus mélodieux car rimes « respectées »– alitération en [l], et en [m]/[n] (dans une moindre mesure) → impression de glissement, de progression et de douceur (comme l’eau qui coule sous le Pont Mirabeau) =⇒ harmonie imitative avec l’écoulement de la Seine.

La Chanson du Mal-Aimé
succession de quintils −→ une forme plus adaptée à la chanson ? quintils d’octosyllabes → 1 quintil = un moment, une action figée
1. Léo Ferré ad’ailleurs mis en musique ce poème, ainsi que Les Cloches, Marizibill, La Tzigane et La chanson du Mal Aimé

1

=⇒ octosyllabe : vers courts, donc phrases souvent partagées entre 2/3 vers → permet de former des strophes homogènes (continuité et simplicité de l’action) → ou, permet de « tenir en haleine » le lecteur/l’auditeur, de créer une forme de suspens début très factuel, puis formes plusallégoriques (« Je suis le souverain d’Egypte ») =⇒ manifestations allégoriques de la souffrance du mal aimé (début) =⇒ puis formes plus psychologiques, avec le discours direct du mal aimé

Aubade chantée à Lætare un an passé
poème très descriptif → point de vue plutôt externe : narrateur en retrait, mis à part pour « viens-t’en Pâquette // Te promener » et « Viens ma tendresse est la régente » qui fontplutôt penser à des choses générales voire universelles (« Pâquette » −→ référence presque affective avec le suffixe « -ette » à Pâque, « tendresse » −→ effet général du printemps) importance des rimes : – 1ière Strophe : rimes en [et] et en [li], −→ les rimes en [et] font penser aux bruissements des feuilles, et donc à l’automne, qui disparaît puisque ces rimes sont remplacées par : – 2ième Strophe :des rimes en [ny]eten[ol] qui suggèrent un mouvement plus doux (= violence des dentales de la 1ere strophe) – 3ième Strophe : [rε] et [˜ t] −→ poursuit l’impression de douceur (surtout pour les nasales) α une description qui met l’accent sur les couleurs (mot « roses »répété 3 fois) allégories qui retranscrivent la renaissance de la nature : → retour des dieux grecs « Mars », « Vénus » et « Pan »,qui par leurs actions (verbes d’action) donnent vie à la nature → id. pour les « poules » et les »grenouilles »

Les Sept épées
7 strophes −→ 1 strophe par épée même structure pour toutes les strophes : – dans les deux premiers vers : brève description, couleur et nom de l’épée – ensuite : créateur et exploits réalisés par celle-ci on observe une certaine évolution → gradation décroissante...
tracking img