Allez les filles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1050 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de synthèse du projet parentalité

I PRÉSENTATION

LA PARENTALITÉ EST LE THÈME DE TRAVAIL RETENU PAR LE CCAS DE LA MAIRIE DE LAMBERSART.
La mairie y travaille depuis quelques années déjà, et de nombreux ateliers favorisant l’accueil parents-enfants fonctionnent bien.
Cependant, la population initialement ciblée (celle qui rencontre le plus de difficulté dans sa fonction parentale)n’en est pas la principale bénéficiaire.
Le CCAS, qui côtoie au quotidien ce public et qui le voit évoluer (soit environ 480 personnes), a donc décidé de mettre en œuvre une action spécifique dans laquelle 15 personnes seront ,à tour de rôle, acteur au sens premier du terme (ils joueront leur propre personnage), et aussi acteur de leur propre parentalité en devenant interviewer, organisateur du film« C’est quoi être parents à Lambersart en 2006 ».

II Objectif(s) du film

A) FINALITÉ :
➢ Faire de ce film un outil de conscientisation, d’appropriation de la notion de « parentalité » et à ce titre, le film est donc un moyen (moyen aux parents en difficultés de valoriser leurs savoirs et de réfléchir à leurs difficultés)
➢ Faire de ce film un outil de communication sur la parentalitéet à ce titre, il est une fin en soi et est porteur d’un message.

b) Quels messages :
C’est parce qu’« on ne naît pas parents, on le devient », qu’il est important d’être soutenu dans sa façon/ sa fonction d’éduquer, d’élargir sa vision en partageant cette responsabilité avec ses pairs et d’autres…
Comme l’écrit Dr Dayan, pédopsychiatre au CHRN de Caen, auteur du livre « les enjeux dela parentalité » : « tous les parents sont défaillants ».
L’éducation demande du temps, et ne se pratique pas dans l’urgence, elle doit s’inscrire dans la durée.
Ce film portera donc le message de cette difficulté à être parents dans toutes les étapes de la vie, mais aussi la joie de l’être, ou de le devenir, quand on peut partager cette expérience de co-éducation, passant ainsi d’unelogique d’aide, à une logique de partenariat entre les différents acteurs qui interviendront dans cette action.

III public vise :

A) TRANCHES D'ÂGES :
Tous les pères et mères intéressés par ce projet et connus des services du CCAS et de l’UTPAS de Lambersart. deux groupes de 8 personnes seront constitués.
b) Catégories socio-professionnelles :
Bénéficiaires des minima sociaux(RMI,API),sans emploi ou en contrat aidé,
c) Spécifications socio-culturelles :
Personnes qui ne fréquentent pas ou peu les services offerts par la municipalité

IV contenu:

A) SUJET TRAITÉ :
« C’est quoi être parent à Lambersart en 2006 ? »
b) Comment faire passer le message :
➢ En filmant des « tranches de vies », en interviewant les familles, les personnes qui dirigent et/ ouqui fréquentent des structures travaillant à la « parentalité »(PMI, école, collège, lycée, centre social, lieu parent/enfant,….)
➢ En filmant des endroits aussi divers et variés que des parcs, des coins de rue où se jouent la vraie vie, la bibliothèque, les resto du cœur, les commerçants du quartier, les cafés…), des lieux ressources pour les personnes, ou des lieux difficiles ou inaccessiblespour eux…
➢ En donnant la parole aux enfants de ces familles

V les moyens

a) MOYENS HUMAINS
➢ un personnel mairie : travailleur social à 80 % (DEFA de formation) + secrétariat
[20% du temps de travail consacré à la réalisation, coordination et animation (en partie) de ce projet, et 60% référent RMI]
➢ des intervenants extérieurs :
1. une ethnologuespécialisée dans la parentalité qui interviendra sur les groupes de paroles
2. différents intervenants en fonction des demandes qui seront évoqué dans les groupes de travail (ex : un juge, des intervenants des écoles, de l’UTPAS, d’un CIO, le SPS, la PMI…)
3. la mise en place d’une supervision (tous les 2 mois par ex, objet d’un partenariat avec l’UT ?)
4....
tracking img