Analyse montesquieu ''de l'esclavage''

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1486 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte 2: De l'esclavage des nègres
( De l'esprit des lois de Montesquieu)

Introduction: "De l'esclavage des Nègres" est le chapitre 6 du livre XV de "De l'esprit des lois" rédigé par Charles de Secondat, baron de Montesquieu, alors qu'il siégait à l'académie Française.Ce texte appartient au courant des Lumières et présente avant tout un registre polémique.La période durant laquelle ce textea été écrit correspond à l'ouverture de la France sur le monde par les aventuriers, les colonisateurs mais également les commerçants, ce qui apporte un exotisme souvent discuté dans les salons. Il commente en particulier un texte de lois appelé « Le Code noir » qui fut donné par Louis XIV en 1685. Celui ci définissant comment on peut faire des nègres des esclaves et comment les traiter.Montesquieu est le premier à condamner ce texte. Cependant bien avant au XVI Montaigne va écrire Des Cannibals où il défend le cannibalisme. Ainsi il défend une autre civilisation que celle européenne. De même Bougainville qui découvre Tahiti parle des sauvages et dépeint l'idée de supériorité des européens. Denis Diderot s'inspirera de son ouvrages pour écrire le Supplément au voyage de Bougainvillepublié en 1772. Le thème de l'esclavage est également abordé dans L'Encyclopédie avec les articles de Jaucourt. Montesquieu s'éléve donc contre l'asservissement comme le feront bon nombre de philosophes des Lumières. Il n'ataque pourtant pas vraiment les préjugés sur la race elle même. Il refuse la justification de l'esclavage des noirs qu'il dénonce comme un scandale morale et une abération juridique(Lettres persanes 59 et 75). Le texte pourrait paraître être une éloge de l'esclavagisme mais cette éloge est largement ironique.

I- La dévalorisation des arguments:

Montesquieu nous donne à voir une suite d’arguments plus fallacieux les uns que les autres, il est en outre évident que la construction et l’agencement du texte n’est qu’une juxtaposition d’arguments sans cohérence les unsvis-à-vis des autres, nombre d’entre eux sont absurdes, l’argumentation apparaissant alors comme une forme vide. En effet, si les arguments sont en apparence logique, ils ne les sont qu’en apparence.
Dans un premier paragraphe Montesquieu dénonce les conquêtes de l'Amérique, et il évoque le triangle d'or: Europe, Amérique, Afrique.
- « Ils ont dû »: c'est normal -> argument pro-esclavagiste-second argument économique: le sucre, le prix du sucre denrée rare et chère. Par cet argument hypocrite il dénonce l'intérêt pécuniaire des européens. Il paraît encore une fois neutre.
Aux valeurs essentielles et humaines (« injustice », miséricorde », « pitié ») derrière lesquelles se cachent les Européens, Montesquieu oppose les valeurs économiques représentées par les produits de luxe (sucre etor) qui prennent le pas sur ces valeurs de façade.
-troisième argument: couleur de la peau-> argument morphologique. En effet au XVIII le phénomoène de la pigmentation était inconnu ce qui inquiète les européens pour eux le noir représente le mal et le blanc le bon.De plus il est dit dans le texte que les « [esclaves] ont le nez si écrasé qu’il est presque impossible de les plaindre », le lien decausalité met en relation deux éléments sans aucun lien.
- quatrième argument évocation de dieu-> argument religieux. De plus il n'y a pas que les européens-> Asiatiques. Les égyptiens sont également évoqués, la comparaison avec ceux-ci est d’une complète incohérence puisqu’il s’agit de « juger de la couleur de peau par celle des cheveux ».
-cinquième argument culturel: Ils ne sont pas sensépuisqu'ils préférent les bracelets en verre à l'or.
Pour conclure l'auteur utilise un syllogisme: « il est impossible que nous supposions que ces gens là soient des hommes parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens. »
=>(tous les hommes sont mortels, Socrate est un homme, donc Socrate est mortel).
Le syllogisme étant...
tracking img