Analyse sociolinguistique de l'argot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 66 (16274 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FACULTE DES LETTRES ET SCIENCES HUMAINES
DEPARTEMENT DE LETTRES MODERNES
MEMOIRE DE D.E.A.

SUJET:
ANALYSE SOCIOLINGUISTIQUE DE L'ARGOT
CONTENU DANS LES TEXTES DE RAP : L'EXEMPLE DU DAARA J

Présenté par:
Mamadou DRAME
Sous la direction de:
Papa Alioune Ndao
Maître-assistant
Docteur d'Etat-es-Lettr
Année universitaire 1999-2000

|INTRODUCTION GENERALE|
| |

Faisant du fait linguistique son objet d'étude, la sociolinguistique s'est intéressée à tout ce qui contribue à expliquer les différences entre les hommes selon leur manière decommuniquer. Ces dernières années, elle a investi les paroles urbaines qui sont foncièrement et fondamentalement influencées par la vague du hip-hop, ce mouvement venu d'Amérique et qui ne cesse de conquérir le monde.
Apparu très tôt, dès les années 1950, le mouvement hip-hop n'aura pris son essor qu'à partir des années 1970 lorsque les jeunes issus des ghettos de Harlem voudront crier leurras-le-bol à la face de l'Amérique qui n'a pas accordé les mêmes chances de réussite aux Américains de couleur et aux Américains Blancs. Alors ceux-ci voudront montrer qu'eux aussi sont des citoyens comme les autres et qu'ils ont droit au respect. Depuis le mouvement n'a pas cessé de grandir et après l'Europe et particulièrement la France, il a débarqué au Sénégal où il est devenu un des moyens decommunication dont les jeunes se sentent le plus proche. Cette situation se note particulièrement au niveau culturel où le jeune Sénégalais se trouve ballotté entre la culture africaine qui est sienne, la culture française qui est celle du colonisateur, la culture arabe en rapport avec la religion, etc. A partir de ce moment, ce mouvement qui intègre une expression corporelle (danse), comportementale(gestes quotidiens), picturale (graffitis et tags), musicale (beat et textes) peut être révélateur des aspirations, des revendications et des positionnements à la fois identitaires, culturels, idéologiques et même politiques.
Il est ainsi un objet d'étude intéressant, au vu de l'importance de la population qu'il mobilise et des enjeux à la fois politiques, culturels, sociaux et économiques qu'ilengage. Dans cette contribution qui se veut un prélude à des études ultérieures plus poussées sur le phénomène hip-hop, nous nous intéresserons uniquement dans un premier temps au rap qui est la dimension musicale et particulièrement aux textes en faisant fi de la mélodie. Ce sera l'occasion de tenter une analyse du langage argotique utilisé par les rappeurs dans la création artistique pour y voirquels aspects identitaires de la jeunesse peuvent y être véhiculés.
Dans cette perspective, nous travaillerons avec les textes du Daara J tout en nous permettant de jeter des regards sur les productions des autres groupes de rap pour y déceler des constantes propres à tous les groupes.
Ce travail va s'articuler autour de trois points fondamentaux. D'abord nous essaierons d'expliquer les raisonsdu choix du sujet, les hypothèses et la problématique autour desquelles va tourner ce travail et la méthodologie engagée. Dans un second temps, nous tenterons de donner un aperçu historique du mouvement hip-hop, de son évolution des Etats-Unis au Sénégal. Enfin nous analyserons l'argot contenu dans notre corpus avant d'essayer de donner les significations véhiculées par le rap à travers lestextes.
Ce travail n'a pas la prétention d'être exhaustif, mais cherche juste à baliser des terrains qu'il sera possible d'exploiter ultérieurement.
PREMIERE PARTIE

I. LES RAISONS D'UN CHOIX

Le sujet de cette présente étude porte sur l'analyse sociolinguistique du rap urbain. Cette étude sera essentiellement centrée autour des productions musicales du groupe de rap dakarois le « Daara J »....
tracking img