Andromaque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1597 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
A- Une "leçon" sociale ambiguë:
A1 - Le travestissement entre maîtres et valets répond à la volonté de faire coïncider l'identité sociale et ce que dicte l'union des cœurs (1), c'est-à-dire de soumettre l'exigence sociale à l'épreuve de la "nature", sans laquelle rien n'est vrai, ni solide : c'est ici la démarche d'Orgon, véritable ordonnateur de la comédie. Le texte se fonde sur des valeursqui seront reprises au cours du siècle (cf Diderot, Rousseau, en particulier).
Tout se terminera finalement pour le mieux : les personnages se reconnaîtront selon leur rang. L'ordre social est "reconnu" par les cœurs, mais, au cours de la pièce se posent le problème de la mésalliance, et celui du mérite face la naissance (III 8). La pièce propose une réflexion de fond qui animera toute lasociété du XVIII° siècle. Par conséquent, même si l'ordre social se trouve confirmé à la fin de la pièce, les préjugés de caste sont cependant dénoncés, le temps du spectacle, parce qu'ils s'opposent au monde des sentiments et à l'exigence de bonheur... sentiments qui priment l'exigence sociale.
A2- Dorante et Silvia appartiennent à l'aristocratie, mais leur exigence de transparence et de fidélitéest en opposition avec le libertinage de leur milieu (cf Dom Juan, plus tard, Les Liaisons dangereuses). Il s'agit d'une vision bourgeoise idéale du mariage, qu'il faut replacer dans l'émergence de la personne individuelle au XVIII°siècle : Monsieur Orgon n'a rien d'un père de Molière, par exemple.
A3- Par conséquent, le discours amoureux reprend et parodie en même temps le code de l'Amourcourtois, ainsi que le langage de la préciosité. Cette filiation et cette distance s'expriment dans deux domaines : le discours des maîtres, qui trahit immédiatement leur appartenance sociale, et celui des valets, qui l'imite avec le même insuccès. Dans les deux cas, la condition sociale transparaît à travers le langage.
Quels sont les aspects de la pièce qui vont rendre compte de cette "leçon"sociale ambiguë ?
· Quelles sont les situations où
... le conflit entre le code social et la parole du cœur
... l'exigence d'absolue sincérité,
... enfin, la relation paradoxale au code du langage amoureux
... seront les mieux représentés ?
· A quelles occasions la relation maître /valet sert-elle cette problématique sociale ?
= de maître à maître, en écho aux valets...
= devalet à valet, en écho aux maîtres...
= entre maître(s) et valet(s).
Le jeu de l’amour et du hasard, 1930
Dans cette comédie en trois actes, Silvia, fille de Monsieur Orgon, craint d’épouser
sans le connaître Dorante, le jeune homme que son père lui destine. Elle décide de se
travestir et d’échanger son habit avec sa femme de chambre, Lisette. Elle espère ainsi
pouvoir mieuxobserver son prétendant. Mais Dorante a eu la même idée et se
présente chez Monsieur Orgon déguisé en un serviteur nommé Bourguignon, alors que
son valet, Arlequin, se fait passer pour lui. Monsieur Orgon et son fils, Mario, sont seuls
informés du travestissement des jeunes gens et décident de laisser ses chances au «
jeu de l’amour et du hasard ».
Les rencontres entre maîtres et valetsdéguisés sont autant de surprises de l’amour
et de quiproquos, et chacun s’étonne de trouver aussi charmante une personne d’un
autre rang. Lorsque Silvia apprend enfin de Dorante sa véritable identité, elle éprouve
un vif soulagement. Toutefois, sans se dévoiler, elle décide de poursuivre le jeu à sa
guise. Elle exige une preuve d’amour de lui, qu’il veuille l’épouser tout en la croyantservante. Alors seulement elle lui révèle son identité. Les domestiques eux aussi
amoureux puis démasqués, un peu déçus, se jurent tout de même un amour éternel.
Le thème du masque est au coeur de la pièce et le déguisement est,
paradoxalement, un moyen de percer les êtres. Cette pièce est basée sur une
énonciation complexe, chaque phrase étant à interpréter en fonction de son...
tracking img