Anne par jeu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (667 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
ANNE PAR JEU

I/ Intro :

L'épigramme est un poème court de 8 à 10 vers chez Marot (1496-1544). On utilisait cette forme dans l'Antiquité pour composer de simples inscriptions (funéraires...).Marot en fait un usage nouveau, bien des écrits dédiés à Anne d'Alençon, bien des textes amoureux sont des épigrammes qui traduisent toujours légèrement les événements de la vie quotidienne. Onétudiera donc à travers ce poème les caractéristiques de ce genre que Marot a renouvelé : A la forme, B Comment Marot met en valeur cette thématique et en C campe du paradoxes.
* ne pas oublier que lalecture se fait à voix haute.

II/ Développement :

A Une construction rigoureuse : 10 vers en décasyllabes. Une énonciation : le poème démarre d'une manière narrative; il s'agit du récit d'uneanecdote. Anne (objet du poème), par jeu, a jeté de la neige à un narrateur qui apparaît sous forme d'un « me » (1), « je » (2) énonciateur et « je » (3-4-5). Le destinataire du poème « Anne »apparaît au vers 7, le poème lui est adressé : l'annonciateur la tutoie (signe d'intimité) : lui qui brûle pour elle, il l'enjoint : « ta seule grâce » à répondre à sa flamme dans le dernier vers, qui produitun effet de chute : « mais par sentir un peu pareil au mieux » Au cours de cette anecdote, le narrateur mis accidentellement dans une situation impromptue, appelle celle qui l'y a « mis » à ensortir; cet appel au secours produit un effet plaisant.

B Mise en valeur de la thématique : Marot utilise la rhétorique médiévale héritée de son père, notamment en jouant sur les sonorités. Onretrouve de nombreuses répétitions essentiellement d'allitérations : d'abord le « jeu », « jeta », « neige » (1), répété à la rime (en ai-je v.2), les « je » du narrateur (2-4-6-7), symbolisant le faitqu'il s'agit d'abord d'un jeu dans la neige, montrant rieur et enjoué de la jeune fille, et qu'il est bien présent dans l'histoire. Ensuite, les allitérations en [F] froide (2), feu (3), fus (4), feu...
tracking img