Apple

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6062 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRO :
Depuis 1976, Apple a toujours été en avance sur son temps. La firme a été perçue comme précurseur depuis l'Apple I en passant par le Mac pour terminer sur le nouvel iPhone qui s'arrache dans le monde entier.
Au fil des années, elle a su faire face aux évolutions du marché de l'informatique et à la montée de la concurrence.
Actuellement, nous sommes très loin des premières créationset fabrications dans un garage de Californie. Cette multinationale côtée en bourse, se situe toujours parmi les marques les plus appréciées du grand public dans le monde, avec des ventes records comme par exemple l'iPhone.

CCR :
Apple s'est construit en opposition à Microsoft, mais se trouve à son tour accusé d'entraves à la concurrence. Les autorités américaines s'apprêteraient à ouvrir uneenquête sur les applications disponibles sur l'iPhone et l'iPad. En fait, c'est toute la stratégie d'Apple qui est remise en cause. Une stratégie fondée sur un contrôle total.

Selon le New York Post, la question n'est même plus de savoir si une enquête va être ouverte, mais qui va la mener. Le département de la Justice et la Federal trade commission (commission fédérale du commerce)s'intéressent tous les deux de près à Apple.

En cause : les nouvelles règles imposées aux développeurs d'applications pour l'iPhone et l'iPad, la tablette numérique qui sortira en Europe dans les prochaines semaines. Apple exige que les applications soient élaborées avec ses propres outils de programmation, pas avec des outils compatibles avec les téléphones de la concurrence.

Exemple : la vidéo. Débutfévrier, le patron d'Apple, Steve Jobs, s'en était pris violemment à Flash, le format développé par Adobe. Sur l'iPhone, impossible de lire des vidéos en Flash. Explication de Steve Jobs :

« Ce sont des fainéants. Il ont tout ce qu'il
faut pour faire des choses intéressantes, mais ils refusent de le faire.

Nous n'utilisons pas Flash [sur l'iPhone et l'iPad, ndlr], parce que ce format estbugué. Lorsqu'un Mac plante, c'est à cause de Flash.
Bientôt personne n'utilisera Flash, le monde va adopter le HTML5. »

Contrôle, omniprésence, absence de concurrence
Devant la polémique, Steve Jobs s'était expliqué dans un message sur le site d'Apple. Promis, il ne s'agit pas d'un désaccord commercial, mais technique : tout simplement, le Flash ne serait pas assez bon pour l'iPhone.

Etpuis, ajoutait Steve Jobs, la technologie d'Adobe est « 100% propriétaire », c'est « un système fermé », empêchant les intervenants extérieurs d'intervenir pour l'améliorer.

Un argument surprenant, puisque c'est justement le goût d'Apple pour les « systèmes fermés » qui intéresse aujourd'hui la justice américaine. Si une enquête était ouverte, ce pourrait même être l'occasion d'un grand déballagesur les pratiques de la marque. Avec ses ordinateurs, son iPhone et maintenant son iPad, Apple veut contrôler à la fois :

•Les appareils

•Les applications : elles doivent lui être soumises et il peut les refuser
•Les contenus en partie : il vend lui-même de la musique, les films ou les séries sur iTunes
•Les prix : il fixe lui-même les prix de vente de ses appareils et les tarifspratiqués sur iTunes
•Le réseau de vente : il choisit les revendeurs de l'iPhone (en France, Bouygues et SFR ont réussi à casser le monopole d'Orange après avoir saisi le Conseil de la concurrence), et ceux de l'iPad (les opérateurs français ne pourront pas vendre la tablette, qui sera distribuée par des chaînes comme la Fnac)
•La publicité : avec sa régie iAd, Apple veut commercialiser lui-même la pubsur l'iPhone et l'iPad.
Contrôle, omniprésence, absence de concurrence : autant de points communs avec Microsoft. Cela pouvait encore passer lorsqu'Apple se contentait d'occuper une niche sur le marché informatique. Avec l'iPhone, la marque est devenue incontournable : Apple détiendrait aujourd'hui 16,4% du marché des smartphones, contre 10,6% il y a un an, selon les chiffres du cabinet...
tracking img