Architecture fasciste et totalitaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1368 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’architecture fasciste et totalitaire.

Introduction :
L’Histoire du XXe siècle a été riche en bouleversements (changement d’ordre politique ou social), et a surtout connu le premier conflit d’ordre mondial et sans doute l’un des plus meurtriers : la Première Guerre Mondiale. Ces quatre longues années de guerre ont donné la victoire à la Triple Entente (France, Royaume-Uni et l’EmpireRusse), et ont cependant provoqué des changements dans toute l’Europe : on a vu la défaite de l’Allemagne et la signature du Traité de Versailles le 28 juin 1919 réduisant l’armement de l’Allemagne et ses effectifs militaires. En Russie, le tsar Nicolas II est contraint d’abdiquer et les Bolchéviks prennent le pouvoir, avec à leur tête Lénine, qui débouche sur la Révolution de 1917 et on voit lacréation de l’URSS en 1922. Enfin en Italie, une forte crise sociale s’installe en 1919, et le roi Victor-Emmanuel III et le parlement ne parviennent pas à la surmonter. Il charge un homme, Benito Mussolini, de former un nouveau gouvernement. Ces trois puissances vont avoir en commun leur régime politique : le totalitarisme.
I / L’Architecture allemande: exemple de l’Allemagne nazie.
a) Lecontexte Historique de l’Allemagne
La République de Weimar, instaurée en 1919, semble mal aimée de la population : elle est rendue responsable de la défaite de la Première Guerre Mondiale. De plus, la crise économique de 1929 arrive en Allemagne. Face à la peur de la population en matière de politique sociale, on assiste à la montée des partis d’extrême-droite, nostalgiques de l’Empire de la fin duXIXe siècle, et notamment le NSDAP (Nationale Sozialistische Deutsche Arbeiter Partei), fondé en 1919. Un petit caporal de l’armée autrichienne, Adolf Hitler, devient le chef du Parti, prônant des valeurs comme la suppression du traité de Versailles, l’expansionnisme allemand, le racisme (Aryen) et un objectif nataliste (améliorer les pensions pour une politique de la mère de l’enfant).
Pendantl’année de prison après le coup d’État de Munich en 1923, il rédige Mein Kampf, où il indique ses pensées racistes : les Aryens sont la race parfaite, devant diriger le monde.
La crise de 1929 propulse le parti nazi sur le devant de la scène : le 30 janvier 1933, Hilter devient chancelier du Reich et succède au président Hindenburg.
La démocratie est peu à peu détruite : incendie du Reichstag enfévrier 1933, le parti nazi devient le parti unique, suppression de la liberté de la presse et de réunion, et des syndicats, jusqu’à ce qu’en août 1934, où Hitler devient Chef d’État et Chancelier.

b) Germania : Le Berlin futuriste.
Hitler charge un architecte et homme politique allemand, Albert Speer, de créer une ville qui se voudra être la Berlin futuriste : le projet Germania, capitale dumonde (Germania Welthauptstadt).
Il se serait composé d’une très large et longue avenue, deux fois plus large que les Champs-Élysées, abritant le QG de la Gestapo et divers ministères. Le Nouveau aurait comporté 2 gares, une au Nord et une au Sud de l’Avenue.,
Une nouvelle Chancellerie, seul bâtiment ayant été réellement construit, aurait eu un hall deux fois plus grand que la Galerie desGlaces de Versailles. Enfin, la maison des Peuples se serait doté d’un immense dôme, comparable à celui du Panthéon de Rome, et beaucoup plus grand que la coupole de la Basilique Saint-Pierre de Rome.

c) Le ministère de l’Arie du Reich.
Le Ministère du Reich et de l’Air (das Reichsluftfahrtministerium), ou Detlev-Rohwedder-Haus, a été construit en 1933, et est composé de 2000 bureaux de56 000 m². Il y avait autant de bureaux du fait du nombre croissant des effectifs. Il a été crée par Adolf Hilter, qui avait confié ce pose à Hermann Göring, alors directeur de la Luftwaffe (armée de l’AIR). Il abrite aujourd’hui le siège du Ministère fédéral des Finances.
Le bâtiment est très simple architecturalement, semblable à des blocs de bétons juxtaposés.

II / Le fascisme en Italie....
tracking img