Arielle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1039 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
C'est l'histoire de John Grishaam un Écossais de 46 ans professeur de littérature française à l'université d'Oxford. John est un grand passionné de l'histoire ancienne et en particulier des civilisations disparue. Un jour qu'il était en voyage en Égypte, alors qu'il déambulait dans les souks de la vieille ville du Caire, au fond d'un vieux bazar, il tomba sur un tableau quil'envouta comme par magie. Il s agissait d'une peinture surréaliste qui représentait un homme torse-nu a côté d'un être hybride avec un corps de tigre ou sphinx avec une tête de femme. Il acheta cette peinture et la ramena chez lui en Angleterre.

John vivait seul, depuis de très longues années, car il était tellement fasciné par l'histoire ancienne et l'archéologie qu'il n'a jamais eu letemps ni le loisir de penser à fonder une famille.
Ce tableau qu'il avait qu'il avait placé dans sa bibliothèque où il avait l'habitude de faire ses recherches durant de longues heures quotidiennes l'avait comme envouté et ensorcelé. Tous les soirs après la fin de sa journée de travail il passait des heures à contempler cette scène qui le fascinait tellement.
L'être hybride à tête de femmesemblait dégager une force mystérieuse qui le captivait littéralement et l'envoutait avec un regard fascinant qui provoquait en lui un sentiment mélangé fait de terreur et de passion lui stimulé beaucoup d'imagination . La scène lui rappelait les personnages de mythologie grecque tels Centaure, Minotaure, la Licorne etc. Ce regard lui semblait parfois tellement bien veillant et aimant avec sa patte poséetendrement sur le jeune homme qu'il tombait sous le charme de cet être. A d'autres moments, la femme au corps bestial semblait au contraire terrifiante guettant sa proie le moindre faux pas pour éventrer le jeune homme.

Un jour qu'il était plongé comme d'habitude dans cette scène surréaliste, tout à coup cet animal lui semblait prendre vie. Le regard posé sur le jeune homme semblait s'animeret bientôt tout le corps de cet animal bougeait. L'animal avait réellement repris vit et pas uniquement dans l'imagination de John qui fut soudainement pris de terreur. Il pensait que son heure était venue lorsque l'animal bondit du tableau pour se mettre juste à côté de lui. Pensant que ce n'était là que son imagination qui lui jouait des tours à cause d'une grande fatigue qu'il avait accumuléeces derniers jours. Il frotta ses yeux comme pour se réveiller et observa à nouveau le tableau pour se rassurer que ce n'était qu'une rêverie. Le sphinx à tête de femme avait bel et bien disparu de la scène et se rendait compte que ce n'était pas un rêve. Il commença alors à balayer la salle à la recherche de l'animal mystérieux qui avait disparu.
Il se demandait s'il fallait appeler lesservices de secours leur dire qu'un étrange animal s'était caché dans son appartement et qu'il fallait le retrouver avant qu'il ne tombe lui même sous les griffes acérées de l'animal. Mais comment allait-il le raconter tout cela, un animal avec une tête de sphinx. N'allaient-ils pas le prendre pour un fou, personne ne croirait à son histoire, il serait bon à interner dans un asile. Il se résolut àattendre un peu avant d'en parler à quelqu'un d'autre et soudain, la femme à corps de sphinx surgit de nulle part et s'approcha de lui. Dans un geste instinctif, il se saisit d'un ouvre-lettre et le bondit à la face de l'étrange animal. Il se rendit compte que l'animal était calme et apaisé. Il se dit que son geste était inutile et même déplacé d'autant que le visage humain du sphinx commençait àsourire. Un étrange dialogue commença alors à s'installer entre ce professeur atypique et cet animal comme s'il s'agissait d'un vieux couple d'amoureux. Il avait appris à aimer cet étrange animal qui ne lui faisait même plus peur.

Plus les jours passaient, plus John et l'être hybride qu'il avait nommé Amira s'attachaient et s'installaient dans une vie ordinaire comme un vieux couple qui se...
tracking img