Art et archi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2348 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Art et Architecture :

Comment la lumière dans l’art permet-elle de mettre en valeur une architecture ?

Sommaire :

Introduction, p.3

Première partie: L’art du vitrail de Soulages et la modulation de l’architecture par la lumière, p.4

Deuxième partie: Le Menil Museum de Renzo Piano, p.7

Troisième partie: La dématérialisation de la lumière dans l’œuvre de Turrell et lebouleversement de l’espace architectural, p.10

Conclusion, p.13

Annexe, p.14

Bibliographie et sources, p.15

Introduction:

Depuis longtemps dans l'histoire de l'art, la lumière joue un rôle important dans la composition des tableaux, et de nombreux artistes la traitent avec plus ou moins d'intensité, dans les manières de la reproduire, de la mettre en valeur...Nous pouvons le voir avecCaravage par exemple, ou d'autres artistes qui ont utilisé le clair-obscur, pour amplifier les effets d'ombre et de lumière. Mais comment ont évolué ces rapports au fil des siècles, et surtout comment la lumière s'est-elle insérée dans la construction architecturale ? De plus en plus dématérialisée, donnant de la vie et du mouvement, la lumière est l'objet, l'acteur et l'inspirateur de nombreusescréations artistiques et architecturales.

I-L'art du vitrail de Soulages, et la modulation de l'architecture par la lumière:
Pierre Soulages, «peintre du noir et de la lumière», est un artiste peintre français né à Rodez en 1919, et reconnu comme le plus grand peintre de l'abstraction. Sa calligraphie particulière fait de lui le principal représentant de la peinture informelle.
C’est au long desannées 1986 à 1994 qu’il travaille à la réalisation de vitraux destinés aux 104 ouvertures de l'Abbaye Ste-Foy de Conques, réputée comme étant le plus fameux monument d'art Roman d'Europe, avec ses deux verriers Jean-Dominique Fleury et Eric Savalli. Son but est alors de créer un lien, une véritable union entre l'œuvre et l'architecture. Pendant 8 ans, il va travailler à la réalisation de vitrauxspécialement pensés et réalisés pour l'occasion, en étudiant les modulations de la lumière, ses tonalités changeantes suivant les heures, l'adéquation avec le bâtiment... Il va alors créer des vitraux incolores et translucides mais non transparents, influant sur la lumière par leur texture lisse et leur opacité, et par des agglomérations de grains différentes à l’intérieur du verre. C’est comme celaque Soulages va réussir à nous offrir des vitraux «à deux faces», regardables à la fois de l'intérieur et de l'extérieur, et, des deux côtés, s'harmonisant parfaitement avec le bâtiment. En effet, ces cumulations de grains produisent des effets de lumière tout à fait inouïs, et c’est ainsi que, lorsque la cristallisation est espacée, la lumière apparaît à l’intérieur tel qu’elle l’est àl’extérieur, et plus la cristallisation est dense, plus la lumière pénètre difficilement à l’intérieur du verre, et est alors en partie réfléchie à l’extérieur, où elle apparaît donc bleutée, tandis qu’à l’intérieur s’affichent des couleurs orangées.
Il y a donc dans tous les cas une parfaite homogénéité avec l’abbaye. Sur la face extérieure de la façade et de ses œuvres, par exemple, nous percevonsclairement l’organisation en bandes de verre tendues, ou plus obliques, séparées par des plombs et des barlotières, ce qui, s’opposant aux verticales dominantes du bâtiment, donne de la légèreté, de l’apesanteur, un souffle transcendant parfaitement en accord avec le caractère du lieu. De plus, leurs faces, d’un beau gris-bleuté plus ou moins sombre, rendu par la texture des vitraux, est en accordcomplémentaire avec l’ocre-orangé des pierres, et en harmonie parfaite avec l’ardoise des toits. On peut dire de même que l’imperméabilité du matériel, et le fait que les vitraux renvoient cette lumière du ciel, comme des miroirs opaques et impénétrables, s’accorde parfaitement avec l’impénétrable façade de pierre du bâtiment.
Grâce à tout cela, le vitrail se présente comme «un objet à voir qui...
tracking img