Atomicite

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 74 (18435 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La loi de l’offre et de la demande est censée s’appliquer sur tous les types de marchés:
* Sur le marché du travail (rencontre entre l’offre de travail en provenance des salariés et la demande de travail en provenance des employeurs) — le prix du travail (salaire) résulterait donc d’un ajustement automatique.
* Sur le marché des capitaux (rencontre entre les offreurs et les demandeursde capitaux) — la fixation des taux d’intérêts résulterait donc également d’un mécanisme d’ajustement automatique.
* Sur le marché du change – la fixation du cours des monnaies dépendrait également des lois du marché.
II — La notion de concurrence pure et parfaite
Ce schéma idéal se caractérise par la réunion de 5 éléments :
1er élément : l’atomicité.
On dit qu’il y a atomicité d’unmarché lorsque aucun agent du marché (acheteur ou vendeur) ne peut, par sa seule action exercer une influence sur les conditions du marché. En bref, cela signifie qu’un seul acheteur ou un seul le vendeur ne peut, par sa seule action, faire baisser le prix du marché.
2° élément : L’entrée libre sur un marché.
des offreurs ou des demandeurs sur un marché doit être totalement libre.
3° élément :l’homogénéité.
Tous les produits offerts sur le marché doivent être comparables ou homogènes. En d’autres termes chacune des unités proposées par les offreurs doit être totalement interchangeable
4° élément : La transparence des marchés.
La transparence d’un marché se caractérise par une parfaite circulation de l’information sur les conditions du marché. Cela signifie qu’à tout moment, lesacheteurs doivent pouvoir connaître l’ensemble des prix pratiqués par les entreprises.
5° élément : La parfaite mobilité des facteurs.
Les agents et les biens doivent pouvoir librement circuler

2 – Monnaie et crédit
Auteur: Alexandre
-------------------------------------------------
3 sept
qcm interactif  sur la monnaie et le crédit
 

 Reportage : L’argent est devenu la valeur centralede nos sociétés.
Tout le monde connaît l’histoire du chasseur de daim et du chapelier. Ce chasseur n’avait eu aucun mal à trouver d’autres personnes aimant
suffisamment le gibier pour en accepter un ou plusieurs en échange de la chaise, du sel ou des flèches qu’il désirait. Mais un jour le chasseur n’eut pas de chance : un chapelier ne voulait lui céder le chapeau qu’il convoitait.
Cejour-là, l’humanité tout entière fit un grand pas en avant : le chasseur eut l’idée de la monnaie. Un bien ayant une valeur reconnue par tous - coquillage, bétail, noix de coco, etc. -, capable d’être stocké en conservant cette valeur et servant d’intermédiaire entre les échangistes pour rompre le troc, frein majeur à la multiplication des échanges. La valeur d’usage du bien en question se muait en unevaleur d’échange, étalon permettant de mesurer universellement l’ensemble des autres biens (et services) proposés à l’échange par les producteurs.
Cette histoire ou une semblable, les manuels, les livres d’initiation à l’économie en sont pleins. Cette monnaie marchandise est devenue plus tard monnaie métallique, de cuivre, d’argent ou d’or. Ces métaux précieux nécessitent un travail assezcomplexe qui leur assure une « réserve de valeur » suffisamment constante dans le temps pour inciter les gens à s’en servir, et suffisamment difficile à contrefaire pour que le faux-monnayage soit réduit. Et comme, en outre, ces métaux peuvent se diviser, ils ont permis à la monnaie de franchir une nouvelle étape : de monnaie de compte qu’était l’unité de bétail ou le coquillage précieux, le métalpermet à la monnaie de devenir monnaie de règlement. Le troc est rompu, définitivement, puisque la monnaie n’est plus seulement une référence extérieure, un instrument de mesure, mais la contrepartie de l’échange. Au terme de ce premier processus de complexification, elle aurait ainsi conquis ses trois rôles primordiaux.
Ce n’est pas tout. Parallèlement à sa complexification, la monnaie s’est...
tracking img