Azer

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3499 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Protection de l’environnement et stratégie de développement propre : leçons et perspectives de l’expérience marocaine
Par Mohamed BOUSSETTA Université Mohammed V Agdal (Maroc) mboussetta@menara.ma L’état de l’environnement au Maroc montre sa dégradation progressive et dangereuse à tous les niveaux : pollution de l’air et des eaux, énormes difficultés de collecter, d’évacuer et de recycler lesdéchets, déforestation massive. Cette forte dégradation a imposé la mise en œuvre d’une stratégie nationale globale de protection de l’environnement et de préservation des ressources naturelles nationales. Il s’agit d’une part d’initier et d’appliquer un véritable plan d’ action de développement durable visant la lutte contre les pollutions, l’amélioration de la gestion des déchets, la protection dela biodiversité et de faire la promotion du Mécanisme de Développement Propre (MDP) afin de contribuer à résoudre les principales contraintes environnementales au Maroc à travers le développement des énergies renouvelables et propres, le boisement et le reboisement forestiers, la gestion saine des déchets. Introduction A l’instar de beaucoup d’autres pays, le Maroc est fortement confronté au défimajeur du développement durable qui consiste à assurer à toute la population une meilleure qualité de la vie, tout en répondant aux aspirations de tous au bien-être. En effet, son environnement ne cesse de se dégager et ses ressources naturelles s’amenuisent de plus en plus : déforestation, désertification, pollution de l’air et des eaux, problèmes des déchets. Dans l’objectif de relever ce défidu 21e siècle, une stratégie nationale de développement propre a été initiée et mise en place depuis quelques années. Celle-ci avait débuté avec la création dès 1992 d’un département ministériel en charge de l’environnement et la mise en œuvre depuis d’un processus qui fait aujourd’hui de la protection de l’environnement une préoccupation majeure sur les plans politique, économique et social. Deuxaxes fondamentaux peuvent être distingués dans le cadre de cette stratégie : • Un plan d’action global qui renferme un ensemble de mesures et un vaste programme visant la protection de notre environnement et la préservation des ressources nationales. Ce plan prioritaire de développement durable préparé par le Secrétariat d’Etat chargé de l’Environnement serait de nature à atténuer les grandsproblèmes environnementaux du Maroc. Un projet de Mécanisme de Développement Propre (MDP), dans l’objectif de profiter au maximum des potentialités offertes par ce Mécanisme, notamment en matière de transfert de technologies propres et d’amélioration de l’environnement .Ainsi les grands problèmes qui sont à la base de la détérioration de notre environnement écologique et socio-économique pourraientbénéficier du soutien du MDP.



Avant de s’attarder sur ces deux principaux volets de cette stratégie, il convient tout d’abord de faire un bref état des lieux de la question de l’environnement au Maroc.

1. Etat des lieux de l’environnement au Maroc
La connaissance et l’étude de l’état de l’environnement sont d’une importance cruciale dans le cadre de la mise en application d’une stratégie dedéveloppement durable.

47

Au Maroc (comme d’ailleurs dans la majorité des pays en développement), les problèmes de l’environnement sont pluriels et diversifiés. Ils concernent tous les aspects liés à l’environnement et à l’exploitation des ressources naturelles : • L’air des grandes agglomérations urbaines est fortement pollué. Cette pollution atmosphérique provient essentiellement desémissions des unités industrielles et des transports. Les études disponibles comportent un caractère ponctuel et fragmentaire et ne concernent que quelques grandes villes comme Casablanca, Marrakech, Rabat. De grandes espaces forestiers sont détruits chaque année, la désertification rampante engloutit des centaines d’ ha annuellement. On estime à plus de 31 000 hectares par an les pertes...
tracking img