Balzac et la petite tailleuse chinoise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5781 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1

En 1971, à l’époque de la Chine rouge, lorsque les intellectuels étaient des ennemies politiques, Luo, jeune homme de 18 ans, et N., adolescent de 17 ans, furent envoyés dans un village pour être « rééduqué » alors qu’ils n’étaient même pas des intellectuels. La seule raison de leur présence était le fait que leurs parents eux étaient des intellectuels. Le père de Luo était un granddentiste très reconnu qui eut la maladresse de se vanter d’avoir refaite les dents du couple Mao et des avoirs placés au même rang que Jiang Jieshi, une ordure. Pour cela, il fut juger réactionnaire (qui souhaite un retour en arrière vers un passé dont il idéalise.) et eu droit à une dénonciation publique de ces crimes.

Les parents de N., qui étaient les voisins du dentiste, exerçaient lamédecine dans le même hôpital que le dentiste. Leur seul crime fut celui d’être de « puantes autorités savantes ». Luo était le meilleur ami de N. et ils passèrent plusieurs moments difficiles ensemble.

Alors à deux jours de marche, au travers de la montagne nommée «  le Phénix du Ciel », de toute civilisation urbaine, se trouvait un village qui, en raison de leur pauvreté, n’hébergeait pas cinqou six jeunes, mais seulement deux et ce furent Luo et N.

Lors de l’inspection des baguages faite par le chef du village, qui avait trois gouttes de sang, une grande et deux petites, dans son œil gauche, le violon de N. fut trouvé et au début il fut pris pour un joué bourgeois et passa proche d’être brûlé. Mais Luo intervenue pour dire ce qu’était la vraie nature de l’instrument de musique. Enentendant cela, le chef exigea une démonstration et N. joua Mozart pense au président Mao malgré l’interdiction de toute œuvre occidentale. À l’étonnement de N. le village apprécia la sonate pendant que Luo fumait tranquillement.

Au village, où étaient placés les deux amis, il n’y avait aucune notification de l’heure, sauf le Soleil. Alors lorsque les villageois découvrir le minuscule coqorgueilleux aux plumes de paon, d’une couleur verdâtre striée de raies bleu foncées qui servait d’indicateur de temps, tout le village furent émerveillés et la maison sur pilotis était presque devenu un temple. Le matin, le chef venait et à neuf heure pile envoyaient ses hommes au travail.
Mais un matin, Luo était fatigué et modifia l’heure de son cadran. Cela fut maintenant une habitude des deuxgarçons de changer l’heure dépendant leur force. S’ils voulaient finir plus tôt ils l’avançaient et s’ils étaient trop fatigués pour se lever, ils le reculaient.

Souvent le soir, Luo fumait pour l’aider à s’endormir, mais une nuit, il ne trouvait plus de mégot, donc N. joua du violon pour lui changer les idées. Après plusieurs essaie, il finit par trouver la chanson qui changea les idées de Luo etredonna l’espoir à N. N. se disait : « Trois chance sur mille. Il me reste trois chance sur mille, et notre fumeur mélancolique en a encore moins. »

Luo avait moins de chance de sortir de la « rééducation » car il ne possédait aucun talent mis à part celui de conteur. Malheureusement pour lui, l’époque des Mille et Une Nuits était révolu et conteur n’est pas une profession. La seule personne àavoir apprécier le talent de conteurs de Luo était le chef de leur village qui, en raison de l’éloignement de la ville, connaissait à peine le cinéma. Et adorait entendre Luo lui raconter des films qu’il avait vus. Il aimait tellement cela qu’il décida d’envoyer Luo et N. au cinéma et ils devaient raconter le film qu’ils avaient vu de A à Z dans la même durée que le film. Le chef les payait le mêmeprix que s’ils avaient passé la journée à travailler dans les champs.

Un jour de pluie, ce qui n’est pas étonnant puisqu’il pleuvait deux jours sur trois, Luo et N. rendaient visite leur ami le Binoclard, et ils tombèrent sur l’unique tailleur de la montagne qui était très demandée et laissait souvent sa fille unique seule à la maison avec sa seconde machine à coudre.

Cette jeune fille...
tracking img