Baudelaire, les fleurs du mal (1857) le vin de l'assassin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1062 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Baudelaire, Les Fleurs du mal (1857)
Le vin de l'assassin
Explication

Commentaire composé
Vous étudierez le contenu dramatique de ce poème en délimitant et définissant les différentes scènes. Puis, vous analyserez la manière dont l’auteur enchevêtre les différents thèmes.

1. Contenu dramatique

13 quatrains d’octosyllabes mêlent irrégulièrement la narration présente de la mort del’épouse (dont le titre seulement nous indique qu’il s’agit d’un crime) et la narration au passé des moments forts de leur amour.
La narration au passé réside dans les vers 3, 4, 7, 8, de 17 à 28.
La narration au présent est exprimée dans les vers 1, 2, 5, 6, de 9 à 16, de 29 à 32 et de 41 à 52.
Les deux quatrains 9 et 10 (des vers 33 à 40) sont d’une compréhension ambiguë qui noie volontairementpassé et présent dans un " cortège " où on se demande si " cette crapule invulnérable " est la femme, le vin, la mort, la poésie...
La narration au présent décrit le constat d’une mort dont on ne sait pas tout de suite que c’est un crime : " Ma femme est morte .. " déclare le locuteur mettant l’accent sur sa liberté soudaine de " boire ".
Il assimile cette liberté au bonheur : " Autant qu’un roije suis heureux ". Ce bonheur devient vite insuffisant puisque la quantité de vin ne lui satisfait pas. Le passé immédiat qu’indiquent les vers 13, 14, et 15 ainsi que le futur du vers 16 donnent au lecteur l’indice qu’il pourrait s’agir d’un crime ; mais le souci majeur du locuteur qui s’exprime dans le quatrain 8 (vers 29 à 32) réside dans le fait d’être compris par les autres " ivrognesstupides ". C’est la liberté du locuteur qui est dominante et qui perpétue la narration au présent : les 3 derniers quatrains du vers 41 au vers 52 expriment la joie du locuteur d’être " libre et solitaire ". L’action dramatique prend ici une dimension nouvelle : le mari " ivre mort " se couche " sur la terre ", indifférent au chariot qui peut l’écraser. C’est l’expression de son athéisme absolu quiconstitue le finale de tous les thèmes de cette narration au présent : " Je m’en moque comme de Dieu, / Du Diable ou de la Sainte Table ! "
La narration au passé évoque dès le vers 3 du premier quatrain une relation maritale difficile en raison du vin : " Lorsque je rentrais sans un sou, / Ses cris me déchiraient la fibre. " Mais l’histoire se reporte rapidement à un passé heureux, le début de leuramour. Les vers 7, 8 et de 17 à 27 relatent les manifestations de leurs " serments de tendresse ". Les derniers vers du quatrain 7 expliquent peut-être le moment clé qui a fait basculer leur bonheur en drame : " Je l’aimais trop ! " la suite nous donne un second indice de la probabilité d’un crime : " voilà pourquoi / Je lui dis : Sors de cette vie ! ".
Les quatrains énigmatiques, 9 et 10 (desvers 33 à 40 peuvent aussi bien traiter de la vie de couple " Avec ces noirs enchantements " que du présent malheur de la mort de l’épouse. " Cette crapule invulnérable " qui jamais " n’a connu l’amour véritable, "peut aussi bien désigner l’épouse que la mort avec " Son cortège infernal ". L’ambiguïté probablement voulue par le poète comporte ici l’intérêt de mélanger des thèmes différents, parfoiscontraires.
En fait c’est seulement le titre qui nous indique clairement que le locuteur est assassin de sa femme.

2. Analyse des thèmes

Les 2 thèmes annoncés dans le titre (le vin et le crime) et les 4 suivants évoqués dans les 2 premiers quatrains (la vie maritale, la liberté, le bonheur, la nostalgie) apparaissent savamment mêlés dans les 52 octosyllabes de ces 13 quatrains en rimesembrassées (a, BB, a ; et A, bb, A) alternant rigoureusement. Cet agencement de rimes ajoute à l ‘effet de complexité fabriquée.
L’auteur tresse entre eux les nombreuses tonalités thématiques selon une logique qui instaure le vin et tout ce que sa consommation entraîne comme fil conducteur. Les thèmes ont entre eux des relations de cause à effet mais c’est celui du vin qui demeure la cause...
tracking img