Baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (635 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Biographie de Baudelaire
I) Biographie de Baudelaire
- 1827 : Mort de son père. Il va se retrouver sans père rapidement avec un beau-père, le commandant Aupick ; ils ne s'entendent pas.
- 1839 :Renvoyé du lycée Louis Le Grand, son beau-père décide de l'envoyer aux Indes pour lui apprendre la vie, mais il va seulement aller jusqu'aux îles Bourbon (Réunion et île Maurice) en 1840. Puis ilrentre en France en 1842.
- 1842 : A son retour de Voyage, il entre en possession de son héritage et il va tout dilapider. Il vivra tout le temps dans la gêne financière.
- 1842 : Il commence àécrire ses premiers poèmes : "A une dame créole".
- 1842 : Il rencontre Jeanne Duval, une métisse, nomée la Vénus noire, puis en 1847, il rencontre Marie Daubrun.
- 1857 : Parution de "Fleurs du Mal",recueil censuré en partie (six poèmes retirés pour obscénité) et Baudelaire est condamné à payer 300 francs, somme qu'il n'a pas. Il va être terriblement affecté par le fait de retirer six de sespoèmes, car il a le sentiment d'avoir conçu une architecture très recherchée. Il va se sentir incompris : la société ne le comprend pas.
- 1861 : Nouvelle édition des "Fleurs du Mal".
- 1859-1860 : "LesParadis Artificiels".
- 1864 : "Les petits poèmes en prose".
- 1864 : Il tombe malade, syphilis, puis troubles nerveux : il perd l'usage de la moitié de son corps puis de la parole suite à uneattaque cérébrale.
- 1867 : Il meurt à l'âge de 46 ans.
- 1868 : Théophile Gautier reprend le mythe littéraire de Baudelaire, et définit la condition du poète.
II) La malédiction du poète
Lesentiment de malheur et de tristesse se ressent chez lui et dans ses poèmes. Baudelaire a eu une existence remplie de malheurs. Il la ressent et se plaint de ne pas pouvoir écrire autant qu'il lesouhaiterait. En effet il connaît beaucoup de périodes de silence, et ses grandes périodes fertiles seront 1842-1847 et 1857-1861.
Le reste du temps, Baudelaire redoute l'impuissance : "l'idée folle de mon...
tracking img