Belle epoque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2596 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
PARTIE 1 : LA BELLE ÉPOQUE
La poésie au tournant du siècle : rappel historique
Aux lendemains de quatre ans de sanglants combats, les Français se souviennent avec une certaine nostalgie de la période d'avantguerre, charnière entre le XIXe et le XXe siècle, et créent le concept de « Belle Époque » désignant un « âge d'or » à jamais révolu, et pour cette même raison, d'autant plus idéalisé. Danscette optique, la première décennie du XXe siècle paraît animée par un climat d'euphorie, de raffinement et de plaisirs. C'est l'époque où la jet-set se retrouve en hiver sur la Côte d'Azur ou à Biarritz en automne, où les soirées au Casino de Monte-Carlo sont brillantes, où l'on embarque à bord du légendaire Orient-Express pour rallier les non moins mythiques capitales de l'Europe centrale encoreparties intégrantes d'un Empire austro-hongrois sur le déclin : Vienne, Prague, Budapest... Les luxueux paquebots transatlantiques faisant la liaison entre l'Europe et l'Amérique symbolisent l'optimisme triomphant de cette génération friande de modernité et de nouveautés techniques, alors que n'a pas encore sonné le glas prophétique du naufrage du Titanic en 1912, qui devait précéder de peu celuide toute une époque... Euphorie donc, de ces années 1900 à 1914, que les documents filmés de ce temps parviennent encore à nous faire partager ; un parfum de légèreté et de bonheur semble effectivement émaner de ces images tournées par des cameramen encore peu sûrs de leur art lors de l'Exposition Universelle de Paris en 1900, où l'on voit des dames chapeautées à robe longue et à taille fines'extasier devant un tapis roulant en donnant le bras à des messieurs portant canotier, moustache et monocle... Les peintres fixent sur leurs toiles ces moments privilégiés : pensons ici au Coin de table de Chabas ou au Rendez-vous des cyclistes au bois de Boulogne de Jean Béraud... Proust n'est pas loin ! C'est aussi l'époque de l'Art Nouveau qui fleurit en France avec les frères Daum, Gallé etGuimard (créateur, entre autres, des stations du Métro parisien), également représenté par Mucha en Europe centrale, par Tiffany aux États-Unis, ou Gaudi en Espagne.

5

Histoire de la poésie moderne

Il existe en effet des paramètres économico-historiques objectifs qui contribuent à la relative stabilité dont jouissait alors la France et auxquels la notion de « Belle Époque » semble égalementrenvoyer. C'est l'époque de la IIIe République triomphante ; le régime semble solidement installé depuis le vote des lois constitutionnelles de 1875. C'est sans doute la plus longue période de stabilité institutionnelle depuis la Révolution de 1789. Cette stabilité est aussi monétaire : le « franc-or » ou franc « germinal » se maintient au plus haut des cotations jusqu'en 1914, date à laquelle ilconnaîtra des ajustements et des dévaluations successives. Cette confiance dans le régime politique et sa monnaie s'accompagne d'une impression – trompeuse comme l'avenir le montrera, et comme le présent le laisse déjà deviner à qui veut bien le voir – d'équilibre politique européen (Pacte franco-russe, Entente Cordiale avec l'Angleterre). La dernière guerre remonte déjà à plus de trente ans(1870), le voisin allemand semble s'être apaisé (même si dans ce laps de temps le lobby militaro-industriel autour du Kaiser amasse patiemment usines et armement dont il a bien l'intention de faire usage un jour), l'Empire austro-hongrois de François-Joseph est immuablement là, la Russie est trop lointaine et les fastes des Romanov suffisamment aveuglants pour que l'on se rende compte des périls qui laguettent. Tout paraît donc aller pour le mieux, au moins pour une certaine frange favorisée de la population. L'euphorie ambiante se traduit dans le domaine des spectacles avec le succès des Ballets russes de Serge de Diaghilev qui se produisent à Paris en 1909. De 1909 à 1914, ils présentent au public parisien Schéhérazade (1910), L'Oiseau de feu (1910), Petrouchka (1911), ainsi que les deux...
tracking img