Bilan et memoire de la seconde guerre mondiale ( plan detaille )

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1145 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Bilan et mémoires de la Seconde Guerre mondiale

-> Comment se déroule l'immédiat après guerre (1944-1949) ? Pourquoi y a-t-il des différentes mémoires françaises de la guerre ?

I ) Une difficile reconstruction
A ) Un pays ravagé et meurtri
On déplore 600 000 morts dt 44% de civils car tx de mortalité a été bcp plus éléve qu'en tps de paix. Frce est traumatisée par guerre en part par :* régions bombardées (N-O)
* séparations familiales (2million de prisoniers fait)
* perte emplois
* massacres fait par les nazis (punir les résistants, dernier à Oradour s/ Glane)
* jeunes envoyés aux STO contre leur volonté pr Wer en Allemagne
* envoie des juifs aux camps après 1942
Production agricole de 1945 atteint - des 2/3 de celle de 1938 ; celle industrielle esttombée à 30% de 1938. Pr rationnement, tickets durent jusque 1949. Apparition d'1 pb de logements jusque 1954 -> abbé Pierre

B ) Rétablissement des institutions, de la Rép.
Sous rég. de vichy, supp. de la devise -> plus de Rép. pdt plus de 4 ans. De Gaulle devenu héros de la guerre ; est à la tête du GPRF et rétablit les institutions. Soutenu par résistants, droite gaulliste et les centresgauches radicaux (Moulin) avec aussi les socialistes et les com. l'ont rejoint à Alger.
Existe aussi une Assemblée qui avait voté des lois dt le droit de vote des F. Après débarquement, remontent en Frce. Fin août 1944, GPRF établit à Paris et annule tous les actes de Vichy. de automne 1944 à 1946, ft organiser des élections municipales puis législatives -> 1ère fois que F votent et st élues. Eneffet, Assemblée et GPRF avaient pas été élu. Cependt 2 pbs menacent l'autorité du "gvt" :

* épuration : bcp de résistants ont fusillé collaborateurs présumés sans jugement dès été 1944 -> 9000 morts. Dès 1945, épuration légale mise en place -> 767 exécutions dt Pierre Laval ; De Gaulle gracié Pétain qui termine sa vie en résidence surveillée
* tentatives de révolution com. quiconcernaient surtout le sud : refus d'appliquer les lois -> petit Etats ds l'Etat -> proche anarchie. Création fct "commissaire de la Rép." pr représenter l'Etat ds les régions menacées
Jusque été 1944 Frce manqué d'être occupée par Usains à cause de Vichy. Avt élections, la vie pol. doit reprdre (expression de plusieurs partis pol.), 1 partie de la droite qui avait été favorable à Vichy n'a plus d'échoauprès des frçs. Quatres partis dominents : PCF (33% votes), la SFIO (15 à 20%), le MRP (parti des chrétienns démocrates) et le "parti gaulliste" -> st unis grâce à la résistance mais bcp de thèmes écos et sociaux les opposent. Parti radical a peu d'écho.

II ) Les fluctuations de la mémoire
mémoire collective : mémoire populaire qui se nourrit des mémoires individuelles, de cellescommunautaires et celles officielles. Elle se transmet de génération en génération, elle est subjective et émouvante.
A ) Le temps de l'union (1945 à 1947)
Dès libération, Nation s'identifie à la Résistance ; les 4 forces pol. au pouvoir s'unissent et veulent donner l'image d'une Frce majoritairement résistante -> résistancialiste (=mythe d'une résistance unie, héroïque et précoce). Les survivants juifséprouvent besoin de témoigner par des récits indiv. mais ceux-ci n'appartenaient pas à histoire coll. Régime de Vichy est gommé de l'histoire nationale, les fçais oublient qu'ils ont été en majorité pétainiste jusque 1943.
B ) Le temps de la mémoire gaulliste (1947 à 1969)
En 1947, rupture entre les Deux Grands (Guerre Froide) a des csqces en Frce : les com' sont évincés du gvt -> plus d'unionpol. Cela permet à la droite trad. de revenir au pouvoir en 1953. Antoine Pinay devient président du Conseil bien qu'il ait participé au gvt de Vichy. Contexte pol. a csqce sur mémoire. De Gaulle qui avait crée un nouveau parti d'opp. devient populaire. En 1958 quand il est appelé au gvt il est pop. autant à gauche qu'à droite. Décide alors :
* considérer Vichy comme "une parenthèse de...
tracking img