Biographie hume

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2143 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
On a proposé de diviser la vie de Hume en trois périodes[6] ; bien que ce genre de divisions puisse comporter une part d'arbitraire, cela reste un moyen mnémotechnique utile : une période d'études et de premiers essais qui s'étend jusqu'en 1740 ; une période active de voyages et de résultats, de 1740 à 1769 ; une période de retraite de 1769 à 1776. Il reste que cette périodisation ne concerne quesa vie ; sa pensée est en revanche homogène du début à la fin, comme en témoigne le fait que Hume indique que la réécriture de son premier ouvrage, le Traité de la nature humaine, est une question de forme, le fond, autrement dit ses thèses, demeurant le même.
Né à Édimbourg d'une famille de la petite noblesse des Borders, David Hume est le cadet d'une fratrie de trois. Son père, avocat, meurten 1714, alors que Hume est en bas âge. La mère de Hume part alors vivre à Ninewells et élève ses enfants avec son beau-frère. Il entre en 1722 au collège d'Édimbourg, où il a pour professeurs des disciples de Newton. Lisant les poètes latins et les écrivains anglais, sa famille le destine cependant à faire carrière dans le droit.
Mais, en 1734, Hume traverse une période de crise qu'il évoque dansune lettre à J. Arbuthnot. Il est pris d'une « insurmontable aversion pour toutes choses, hormis pour les études de philosophie et le savoir général ». Refusant de devenir avocat, souffrant de crises d'exaltation, il gagne Bristol et s'essaye dans le commerce, avant de voyager en France pendant près de 3 ans, en séjournant tout d'abord à Reims, puis de 1735 à 1737, à La Flèche (dans la Sartheactuelle). C'est là que, âgé de 26 ans, il achève de rédiger son Traité de la nature humaine. De retour à Londres en 1737, il publie les deux premiers livres de l'ouvrage en janvier 1739, anonymement. Cette œuvre est un échec auprès du public, le livre « tombe mort-né de la presse ». Elle est aujourd'hui considérée comme l'une des œuvres les plus importantes de la philosophie occidentale, bien queson auteur l'ait reniée.
Après cet échec, il rejoint sa famille, en Écosse, en 1739, fait la connaissance de Henry Home et commence une relation épistolaire avec Francis Hutcheson. Il publie en 1740 un Abrégé du Traité de la nature humaine, puis, à l'automne, le livre III du Traité ainsi qu'un Appendice. La même année, il fait la connaissance d'Adam Smith. Il publie la première partie de ses Essaismoraux et politiques (composé de 15 textes) en 1741 à Édimbourg. L'ouvrage est un succès. Il fera l'objet d'une seconde édition, en 1742, augmentée de 12 textes.
En 1744, sa candidature à la chaire de morale et philosophie pneumatique de l'Université d'Édimbourg est repoussée, en raison des ennemis que sa pensée lui a valus. Attaqué sur ses positions philosophiques, Hume répond par une Lettred'un gentilhomme à son ami d'Édimbourg.
La même année, il devient le précepteur du marquis d'Annandale, dont la santé se dégrade peu à peu. En 1746, il devient secrétaire du général Saint-Clair et rejoint Vienne et Turin. Il publie alors son Recherches sur l'entendement humain qui ne rencontre guère de succès.
Il revient en Écosse en 1749, écrit ses Discours politiques et ses Recherches sur lesprincipes de la morale, ces derniers étant une refonte partielle de son Traité de la nature humaine et que Hume considère comme son chef-d'œuvre. Sa réputation de philosophe commence alors à germer. En 1751, il rejoint Édimbourg et publie en 1752 ses Discours politiques, ouvrage bien accueilli. La sortie londonienne de ses Recherches sur les principes de la morale se fait cependant dans une certaineindifférence.
En 1752, il prend la fonction de bibliothécaire du corps des avocats d'Édimbourg. Cette situation lui inspire le projet d'une Histoire d'Angleterre. Le premier volume, consacré aux Stuart, est cependant vivement et unanimement critiqué. En 1757 il publie à Londres son Histoire naturelle de la religion. Le deuxième volume de son Histoire d'Angleterre sort en 1756, consacré à la...
tracking img