Biographie stendhal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3903 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Henri Beyle naît rue des Vieux Jésuites (aujourd'hui rue Jean-Jacques Rousseau) à Grenoble dans une famille bourgeoise, pieuse et royaliste, qui l'éduque selon des principes rigides, qu'il apprécie peu. Sa mère, Henriette Gagnon, qu'il aimait beaucoup, meurt alors qu'il a huit ans. Son père Chérubin Joseph Beyle (qui sera plus tard fait chevalier de la Légion d'honneur et lui léguera sa croix)lui donne alors pour précepteur l'abbé Raillane, et le jeune Henri souffrira de la tyrannie de ce dernier : « Je haïssais l'abbé, je haïssais mon père, source des pouvoirs de l'abbé, je haïssais encore plus la religion au nom de laquelle ils me tyrannisaient1. »

Chérubin Beyle, son père
Sa haine s'étend à sa tante Séraphie, sans doute maîtresse de son père. Pendant que le père monarchistedevient un anti-modèle, le grand-père Henri Gagnon initie l'enfant à la philosophie des Lumières. En 1796, il entre à l'École centrale de Grenoble, où il se prend de passion pour les mathématiques.
En octobre 1799, il part à Paris pour passer le concours de l'École polytechnique. Il renonce à se présenter et sera très déçu par la capitale, où il tombe malade. Il est recueilli par Noël Daru un cousin deson grand-père Henri Gagnon2. En 1800, le fils de ce cousin, Pierre Daru, secrétaire général au Ministère de la Guerre, lui offre un emploi.

Pauline Beyle, sa sœur
De 1800 à 1801, il participe à la campagne d'Italie où il est nommé sous-lieutenant au sein du 6e régiment de dragons. La découverte de l'Italie laisse Beyle émerveillé.
Revenu à Paris, le jeune homme essaie de se faire une place,dans le négoce, dans le succès littéraire (il veut écrire « des comédies comme Molière ») ou en séduisant des femmes.
En 1805, il devient l'amant de l'actrice Mélanie Guilbert; il la suit à Marseille, où ils vivent en couple, et s'essaye au commerce, sans grande motivation, ni grand succès d'ailleurs. Mais, ces années d'apprentissage auront une grande influence sur le personnage de Julien Soreldans Le Rouge et le Noir.
En 1806 toujours grâce à son cousin Pierre Daru, il s'engage encore une fois et est affecté à l'intendance où il fera montre d'exceptionnels talents d'organisateur[réf. souhaitée], ses fonctions au sein de la "Grande Armée" lui permettront d'assouvir une de ses grandes passions : voyager. Il visite ainsi l'Allemagne, notamment la Saxe, l'Autriche, la Russie.

Portraitde profil de Stendhal, médaillon par David d'Angers.
Il est nommé auditeur au Conseil d'État le 3 août 1810. Il a 27 ans.
En 1812, il travaille à l’Histoire de la peinture en Italie. En août, il se rend à Moscou où il sera témoin de l'incendie qui ravage la ville après l'entrée de la Grande Armée en septembre. En novembre, lors de la retraite de Russie, il perd le manuscrit de l'Histoire de laPeinture en Italie.
La Campagne de France d'avril 1814 provoque la chute de l'Empire et met fin à sa carrière : démobilisé, il part en Italie et s'installe à Milan où il retrouve sa maîtresse Angela Pietragrua. Milan qui l'avait séduit dès 1800 devient sa ville d'élection au point qu'il réclame comme seule épitaphe « Arrigo Beyle, Milanese ».
L'année suivante, il fait graver sur ses cartes devisite :
« Waterloo, c’est trop dommage. Six mois de plus et j’aurais été nommé au Mans préfet de la Sarthe ».
1814-1821 : Après l'empire[modifier]
En 1814 il travaille à Vies de Haydn, Mozart et Métastase, ainsi que Histoire de la peinture en Italie, puis à Rome, Naples et Florence publiée en 1817 où s'affirme son talent littéraire. En novembre 1817, il est à Milan avec sa sœur. Il entreprend uneVie de Napoléon à partir de février 1818 pour répondre aux ouvrages de Madame de Staël.

Matilde Viscontini Dembowski, son grand amour malheureux
En mars 1818, son ami Giuseppe Vismara, lui présente Matilde Dembowski. Son admiration pour celle qu'il appelle Métilde le paralyse de timidité et de maladresse : « Je n'ai jamais eu le talent de séduire qu'envers les femmes que je n'aimais pas du...
tracking img