Bouh

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1477 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
{draw:g}
{draw:frame} « L’admission des femmes à l’égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation, et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain. » [Stendhal]
{draw:frame}
III – La parité en politique………………………………………………………………………… p
a) En France

* Conclusion……………………………………………………………………………………….p*.12Bibliographie……………………………………………………………………………………..p.13
L’indépendance des femmes
La place des femmes en politique
{draw:frame} {draw:frame}
Les mouvements féministes
Les hommes en politique
Tout d’abord, dans la démocratie grecque, les romains étaient surnommés « pater familias » ; c’était les hommes, les pères, ils détenaient donc le pouvoir.
De plus, dans l’antiquité, la France a appliqué « la loi salique » qui excluait les femmes de la succession au trône, ce quidonnait libre pouvoir au hommes.
La déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 indique que les hommes sont tous égaux et libres entre eux. On voit bien que l’accentuation est encore une fois portée sur l’homme.
De plus, l’article 213 du Code civil stipule que « le mari est le chef de famille. »
On peut donc bien dire que c’est l’homme qui détient le pouvoir, c’est lui lepoint fort de cette parité.
Les femmes en politique
Le vote des femmes
L'idée de créer une journée particulière dédiée aux droits des femmes le 8 mars est adoptée lors d'une conférence internationale des femmes socialistes réunies à Copenhague le 8 mars 1910. Il s'agit alors de revendiquer de meilleures conditions de travail et le droit de vote. Elles reprennent le flambeaud'autres femmes qui, en des temps plus anciens, ont été à l'origine de la prise de conscience de la condition féminine, en particulier en France à la faveur de la Révolution et de la Commune de Paris.
Nous pouvons tout d’abord dire que les femmes ont commencé à voter en Turquie avant de voter en France, sous Mustapha Kemal Atatürk.
Mais le premier pays au monde à accorder le droit de vote auxfemmes est la Nouvelle-Zélande en 1893. Elle est suivit par la Grande Bretagne (pour les femmes de plus de 30 ans jusqu’en 1928). La Suède et l’Allemagne l’accordent en 1918, le Canada et les Pays-Bas en 1919, et les Etats-Unis en 1920. (Quelques Etats l’avaient déjà adopté avant).
Mais ce n’est seulement que le 21 avril 1944, grâce à l’ordonnance d’Alger que « Les femmes obtiennent le droit de voteet l'éligibilité » en France, sous le règne du Général de Gaulle.
Aspect juridique : Les lois mises en place Pour mener à bien cette parité entre les femmes et les hommes en politique, une loi est créée. La loi du 6 juin 2000 donne l’égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités politiques. Cette loi les partis politiques à compter moitié de candidates pour les élections quiont lieu au scrutin de liste (municipales, régionales, européennes et sénatoriales dans les départements qui élisent plus de quatre sénateurs). Ainsi, aux législatives, les partis qui n’ont pas au moins 48 % de femmes candidates sont pénalisés financièrement.
Depuis le 8 juillet 1999, la Constitution de la Vème République indique que la loi « favorise l’égal accès des hommes et des femmes auxmandats électoraux et aux fonctions électives » et son article 4 stipule que les partis et groupements politiques « contribuent à la mise en œuvre » de ce principe « dans les conditions déterminées par la loi ». Des lois plus récentes se battront également pour l’égalité professionnelle puis l’égalité salariale entre les femmes et les hommes. (Lois de 2001 et 2005). En 1972, « Le principe del'égalité de rémunération entre les femmes et les hommes pour les travaux de valeur égale est retenu. »
Les lois du 6 juin 2000, du 10 juillet 2000 _[Le code électoral est modifié afin que le scrutin proportionnel concerne désormais les départements où trois sénateurs et plus sont _élus (soit les 2/3 des sénateurs), contre cinq sièges et...
tracking img