Bruges

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1027 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire-GEographie
Vendredi 7 Mars 2014

SUJET : En quoi peut-on dire que Bruges s’affirme et manifeste sa puissance par rapport à la société rurale qui l’entoure, entre le XIème et le XIIIème siècle ?

Au XIème comme au XIIIème siècle, les différentes sociétés étaient principalement rurales. Seulement, l’accroissement démographique au cours des années a entrainé peu à peul’apparition de nouvelles populations urbaines et donc de nouvelles villes. En conséquence, de nouveaux types de métiers ont fait surface ce qui a laissé place à de nouveaux pôles de puissance. C’est effectivement le cas de Bruges, ville située au Nord de la Belgique, que nous allons étudier de par notre problématique : En quoi peut-on dire que Bruges s’affirme et manifeste sa puissance par rapport à lasociété rurale qui l’entoure, entre le XIème et le XIIIème siècle ? Afin de répondre à cette question de la manière la plus complète possible, nous allons aborder le fait que Bruges s’affirme par rapport à la société rurale. Ensuite, nous verrons que Bruges manifeste sa puissance toujours par rapport à la société rurale.


Au cours du moyen-âge, Bruges a connu un essor important. La villes’affirme de plus en plus par rapport à la société rurale qui l’entoure. Cette dernière a notamment vécu un développement de son système politique et administratif.
Ainsi, la cité médiévale s’organise grâce à un système d’échevinage dans lequel, treize échevins se partagent, avec le Compte, le contrôle de Bruges. Pendant une partie du moyen-âge, les bourgeois ont testé et essayé de nouveaux systèmesgouvernementaux pour la ville. Ce gouvernement permettra à la cité Flamande de pouvoir proposer de plus en plus de services et de se diriger vers une optique d’échange avec des villes voisines, et, par conséquent, augmenter les échanges commerciaux.
De plus, les acteurs du dynamisme urbain se révèlent être de plus en plus important grâce à l’échevinage. En effet, le clergé et la bourgeoisieexercent d’importantes fonctions au sein de la cité. Le clergé encadre la société de l’époque et joue de nouveaux rôles dans la ville avec, par exemple, la présence de clercs dans de grandes écoles prisées par les étudiants. La bourgeoisie, quant à elle, veille au maintien de l’ordre et de la justice grâce à la possibilité de devenir échevin. Ainsi, sous l’aile du Compte, les bourgeois de la citépeuvent prendre des décisions.
Le dynamisme urbain se caractérise par les échanges commerciaux de Bruges. En effet, grâce au commerce, la cité a pu construire de nouvelles infrastructures telles le beffroi bien connu de Bruges qui servait de halles pour les textiles et la laine venus d’Angleterre. Ainsi, cela a permis à la ville de continuer à étendre son commerce avec tout le Nord de l’Europe.Bruges manifestait sa puissance par rapport à la société rurale à travers de nombreuses nouvelles infrastructures. Les Halles et le Beffroi sont des bâtiments que l'on ne trouvait nulle autre part que dans les nouvelles grandes villes telles Bruges. Bruges s'est agrandit, et avait besoin de nombreuses nouvelles fondations pour pouvoir s'accroître et manifester sa puissance. Ainsi, au milieu duXIIè siècle et à la fin du XIIIè siècle, on a vu des extensions de la ville apparaître, avec, par exemple, la construction de canaux à l'intérieur même de celle-ci, agrandissant vraiment la taille de Bruges. De plus, des fortifications ont été nécessaires autour de la ville, la distinguant ainsi des châteaux et villages provinciaux.Avec cela, l'architecture des maisons et autres bâtiments aprofondément changée. Dans Bruges se sont construites de grandes et belles maisons, de tailles surprenantes, réservées aux bourgeois et aux personnes d'importance dans la ville. De plus sont apparues les Halles, où se trouvait un marché couvert pour le commerce des draps. Le Beffroi symbolise le désir de puissance et de liberté des habitants du Moyen-Âge. Il situé au dessus des Halles. C'était...