Brutal koncholandais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1309 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CONFECTION DU BRUTAL DU PERE RITON...

On raconte des tas d'histoires sur le Brutal de Julot, comment on le distille dans les marais selon d'anciennes recettes transmises tant bien que mal de père en fils depuis des générations et des générations. Rien n'est vrai pour ce qui est des rats, des têtes de serpent ou de la grenaille de plomb. La légende du kochon crevé : fadaises. On peut oubliertoutes les variations sur l'histoire des fruits de Tchernobyl, de la pièce en cuivre et du sabbat avec les femmes nues un soir de pleine lune, quoique... Hummm. En revanche, celle qui recommande de ne pas mettre le Brutal en contact avec le métal est parfaitement authentique : le zinc du comptoir mousse sous quelques gouttes et l'industrie lourde se sert de Brutal édulcoré pour désoxyder sespièces de métal trop corrodées. On raconte même que c'est après avoir lu la recette gardée jalousement secrète et cachée de tous, qu'un modeste apothicaire du Nouveau Monde au 19e siècle, fit fortune en vendant son célèbre nettoyant tout usage à une firme de boissons gazeuses. Mais on dit tellement de choses...

Je vais vous révéler le secret de la fabrication du Brutal tel qu'il m'a été transmis parmes aïeux : paix à leurs âmes ! je dis leurs âmes parce que les corps, eux, sont encore très bien conservés : les bactéries meurent au contact de toute matière imbibée de Brutal, alors imaginez ce que ça donne pour un kockolandais élevé avec dés le biberon ?!!

1. PREPARATION

Il existe deux grandes façons de distiller un alcool : en une seule passe ou en deux passes. c'est à direque la première passe permet d'obtenir un produit (la pissedâne) qui sera ensuite remis en chauffe pour obtenir la boisson définitive (appelé la bonne chauffe). Cela n'est pas vrai pour le Brutal. Après la seconde passe, la bonne chauffe est agrémentée de divers alcools de distillation, cette procédure est ensuite suivie d'une troisième et ultime distillation (appelée la casse-tête) et enfinterminée par une méthode d'extraction de l'alcool par le froid (appelée la tue-mouche) qui met un point final à l'élaboration complexe de cette boisson revigorante et franche. Mais voyons donc en détail les différentes procédures qui rentrent dans la concoction de cette boisson qui fait notre fierté kocholandaise par delà les fuseaux horaires...

2. 1ere ET 2e DISTILLATIONS

Le choix desfruits est primordial quant à la réalisation d'un bon Brutal. Les fruits et les baies sauvages minutieusement sélectionnés et triés, doivent être parfumés à souhait. De même que les divers ingrédients tels que les racines, les plantes, les variétés de bois et de champignons. Il en va de même des 2 ou 3 autres épices naturelles (champignons hallucinogènes de notre terroir, plantes Indiennes acclimatéeset ergot de seigle soigneusement sélectionné). Après fermentation, tous ces produits de base sont distillés lentement, selon une méthode ancestrale dans un vieil alambic en cuivre. Lors de la distillation, la lenteur et le fractionnement de la chauffe est d'une importance capitale. Chaque distillation dure 5 heures. La pissedâne que l'on peut boire telle qu'elle, n'est bonne qu'à coller dans lesbiberons des moutards pour les calmer, ou à refiler aux étrangers d'au delà de la Commune. C'est pour ça que l'on bonifie aussi sec cette première distillation, par une seconde qui donnera alors au terme de ses 5 heures une boisson déjà plus honorable, la bonne chauffe...

3. 3e DISTILLATION

Mais c'est seulement à partir de cette étape que le Brutal commence à acquérir toutes seslettres de noblesse. On va en effet mélanger divers alcools de distillation bien connus ou réputés dans leurs terroirs respectifs, à la bonne chauffe pour obtenir le mélange adéquat dont chaque distillateur à le secret. Mais je m'en vais vous faire découvrir le mien... Tout commence par le rajout de Prune Yougoslave. Je précise bien YOUGOSLAVE. Vous savez, cette prune qui lorsque vous la reniflez...
tracking img