Candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1356 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce texte est extrait du chapitre 19 du conte philosophique Candide. Ce chapitre se situe au milieu du roman et donc au cœur des mésaventures tragiques et absurdes de Candide. Le héros a fait l’expérience de la cruauté des hommes sans renoncer jusqu’à maintenant à la philosophie optimiste de Pangloss. Dans cet extrait, Candide et Cacambo (son valet) arrivent à Surinam, capitale de la Guyane(ancienne colonie hollandaise). Ils rencontrent un esclave. Voltaire constate qu’en Amérique latine sévissent les mêmes maux qu’en Europe (notamment à cause du commerce triangulaire). Le chapitre 19 constitue une dénonciation de l'esclavage et l'exemple même de l'atteinte aux droits de l'homme et à la liberté. Après avoir visité Eldorado, la rencontre de Candide avec le nègre constitue un choc brutalet un retour à la réalité.

Comment l’esclavage est il dénoncé ?

Voltaire pose en premier lieu le cadre, celui d’un conte. Ensuite le dialogue entre Candide et le nègre se révèle être une dénonciation de l’esclavage.

I-Un conte …

1) Les caractéristiques du conte

- Le récit débute au passé simple « en approchant de la ville… ».

- Les péripéties nous sont également racontées aupassé simple : « ils rencontrèrent un nègre».

- La discussion, quant à elle nous est exprimée par des dialogues au présent. (Discours direct) =>scène plus réaliste. Candide/ nègre et Nègre/Mère

- L’invraisemblance est présente quelquefois : Candide, par exemple parle au nègre en hollandais (« Eh, mon Dieu ! Lui dit Candide en hollandais » ligne 3).

- Présence repérable du narrateur L.1(«ils»):observateur extérieur, ne prend pas parti.

- la forme de ce récit de voyage est simplifiée. « En approchant de la ville… ».

2) En Amérique du Sud

- La scène se déroule à Surinam (Guyane hollandaise)

-C’est une riche colonie hollandaise de cultures tropicales (cannes à sucre, riz, café, cacao)

-L’esclavage dans cette colonie à été aboli tard, en 1863.

-La monnaie est le« patagon » =>monnaie espagnole et flamande en argent

- le goût pour l'étranger est à la mode au XVIII° siècle. (Curiosité des écrivains pour les cultures et les pays étrangers) Voltaire place donc ce chapitre dans une région connue à l’époque.

-CL des animaux exotiques : « singes et des perroquets » (l11)

L’ensemble de ces éléments font appels à l’imagination du lecteur.

3) Un dialogue entre2 personnages

-Deux hommes dialoguent : Un européen, qui peut être considéré comme participant indirectement à la traite, mais qui est un naïf philosophe. Et un nègre esclave, en mauvaise santé, qui représente les méfais de l’esclavage (pas de jambe gauche ni main droite=> humilié)

-Candide est debout, en mouvement et libre. A l’opposé le nègre est immobile et « étendue par terre » l.2Domination de l’européen sur l’indigène.

-La présentation du nègre est faite sans apitoiement et de deux manières : d'abord à travers des détails vestimentaires " la moitié de son habit " puis avec des indications sur sa mutilation « il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite ».

CCLP : Le passage étudié est un dialogue entre deux étrangers, il se situe en Amérique duSud. Autre le coté distrayant, divertissant ce passage est une critique de l’esclavage. 

II-Qui dénonce l’esclavage.

Ce texte est un plaidoyer qui utilise une argumentation logique mais l’auteur joue aussi sur les sentiments, le pathétique.

1) Une dénonciation du code noir.

Le Code noir est un ensemble de textes réglant la vie des esclaves noirs dans les îles françaises, en particulierl'ordonnance de soixante articles, portant statut civil et pénal, donné en mars 1685 par Louis XIV.
[Code noir: ordonnance de 1615, censée assurer protection légale des esclaves. Mis au point par Colbert (contrôleur général des finances de France de 1665 à1683)
-En fuite plus d'un mois: couper oreilles + fleurs de lys.
-2° fois: couper jarret
-3° fois: mise à mort (expose cadavre)...
tracking img