Chaine logistique de sothema

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 47 (11670 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La finance islamique au maroc: enjeux et perspective

Enjeux et Perspectives de la finance islamique au Maroc

Définition et Historique

Introduction

La finance islamique est souvent considérée comme un système financier excluant tout paiement d’intérêts. Cette vision de la finance islamique est parfaitement exacte mais néanmoins incomplète dans la mesure ou la finance islamique reposesur d’autres principes importants qui encouragent l’esprit d’entreprise, la prise de risques, la transparence en se basant sur des valeurs éthiques telles que la justice, l’équité en matière de négociation et en favorisant d’autre part la coopération mutuelle et le respect des parties contractantes.

[pic]

La finance islamique: fondements, principes et limites

La finance islamique (FI)est apparue dans les années 1970 suite à la première crise pétrolière, accompagnant l'avènement d'un islam politique. Mais elle a survécu à son déclin, profitant de la mondialisation financière. C'est depuis 2001 que sa croissance est devenue exceptionnelle (15% par an), en effet, les fonds des pays du Golfe ont été massivement rapatriés vers leurs pays d'origines après les événements du 11septembre aussi l’essor économique et la croissance boursière qu’a connues la région.
Aujourd'hui la FI pèse plus de 300 milliards de dollars et se pratique dans plus de 75 pays. Selon la FMI.

Les banques « conventionnelles » n’ont pas tardé à réagir afin de ne pas perdre une partie de cette manne, voire de gagner de nouveaux clients, et ont pour beaucoup d’entre elles lancé leur propres filialesislamiques.
A titre d’exemple, la part des produits islamiques dans le système bancaire des pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) représente 17 % des actifs totaux. Ces actifs représentent, quant à eux, uniquement 28% des actifs financiers islamiques dans le monde.
Le marché des fonds d'investissement islamiques est aussi un des secteurs de la finance islamique qui connaît une très grandecroissance.
Actuellement, il y a environ 100 fonds islamiques de private equity dans le monde. Le total des actifs gérés par ces fonds excède 5 Md$; même si ce montant est en très forte croissance, il reste très faible lorsque l’on sait qu’actuellement chacun des grands fonds de LBO est en train de lever 3 fois cette somme.

LES FONDEMENTS
La FI se fonde sur l'interdiction par l'Islam duriba, terme signifiant à la fois usure et intérêt. Le riba est condamné par le Coran au chapitre 2 (sourate de la Vache), 3, (sourate de la famille de imran), et 30 (sourate des Romains), mais aussi dans les hadiths, actes et paroles du Prophète Mohammed, qui forment la sunna. Cette dernière et le Coran constituent la sharia autrement dit la loi islamique.
La FI se définit donc comme l'ensemble desmodes de financement ayant été adopté par les musulmans respectant l'interdiction de l'usure et de l'intérêt.
Durant le Moyen-âge et la Renaissance, l'interdiction du riba fut le plus souvent contournée par le recours à des hiyal (astuces, ruses) tels que la vente à crédit appelée le bay'al 'ina (double vente). Il s'agissait d'utiliser le bien échangé comme d'un prétexte au crédit. Prenons unexemple, le prêteur vendait un produit quelconque à l'emprunteur pour 50 dinars, payables à terme. Mais il lui rachetait immédiatement ce produit pour 45 dinars, ce dont a besoin l'emprunteur, qu'il paye au comptant. Ainsi le prêteur gardait sa marchandise et avait transféré 45 dinars à l'emprunteur. Cette pratique grossière se répandit rapidement au delà du monde musulman et fut finalementcondamnée par le Concile de Rome dans un décret de 1679.

LES PRINCIPES

La FI considère comme unique fondement de la rémunération de l'argent placé, la rentabilité de l'actif financé et rejette le concept de rémunérer de façon fixe et déconnectée de la rentabilité de l'actif financé. Elle exige par ailleurs que les transactions financières se fondent sur une activité économique réelle et prohibe...
tracking img