Coeur de banlieu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (554 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« Cœurs de banlieue : codes, rites et langages » de David Lepoutre

Bibliographie :
Lecture tonique, neuve, parfois drôle, des comportements et des pratiques des adolescents des grands ensembles.Il n'est question ni de crise, ni de désocialisation, encore moins de vide social, mais de culture et d'honneur, de performance de langage, de bagarres entre groupes rivaux, de boxe, de compétitionsartistiques... Où il est établi, et montré, qu'il existe entre jeunes des cités un système original de relations sociales et une forte culture identitaire qui prend ses sources dans l'expérienceprécoce de la rue.
Fruit d'un travail de plusieurs années dans la cité des Quatre-Mille, cette chronique au fil des jours témoigne, au bout du compte, de la vitalité et de l'intelligence créatrice d'unejeunesse souvent stigmatisée.

Résumé :

David Lepoutre est un ethnographe qui pour saisir les contours de la culture des rues, est allé vivre au coeur de la cité des quatre mille à la Courneuve.Loin des stéréotypes véhiculés dans les médias, David Lepoutre nous offre une autre image des jeunes de banlieue et nous démontre que la culture des rues n'est pas que du bruit et de la violence maisa ses codes, ses rites et son langage. Observateur privilégié de ces jeunes en tant qu'habitant de la cité et professeur dans un des collèges du quartier, David Lepoutre a pu suivre une générationsur trois ans et mieux comprendre ces jeunes.

Alors que la plupart des sociologues décrivaient la banlieue comme un monde fait de souffrance, d’exclusion, de délitement du lien social, DavidLepoutre proposait quant à lui un tout autre regard. Le jeune ethnologue a vécu deux ans dans la cité des 4 000 à La Courneuve, au début des années 1990.
Dans la veine des belles monographies de l’école deChicago, il décrit les micro-univers des bandes de jeunes adolescents qui se sont appropriés à leur manière le « cœur de la banlieue ». Samir, petit caïd sympathique qui s’est fait exclure...
tracking img