Coiffe des rotateurs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3849 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Protocole et résultats de la rééducation des tendinopathies de la coiffe des rotateurs
Th. MARC*, D. RIFKIN**, Th. GAUDIN***, F. LACAZE****, J. TEISSIER****



La rééducation a fait la preuve de son efficacité dans la pathologie de la coiffe des rotateurs. Un consensus existe pour proposer un essai thérapeutique par un programme spécifique de rééducation avant d’envisager un traitementchirurgical.

La coiffe des rotateurs est une structure exposée au vieillissement. À 70 ans, une personne sur deux présente une rupture. La fréquence monte à 70 % à 80 ans. Sa symptomatologie est faite de douleurs diurnes et nocturnes, de limitations d’amplitudes et de perte de force. La kinésithérapie fait partie du traitement fonctionnel de cette pathologie qu’il faut diviser en tendinopathie nonrompue, tendinopathie avec calcification et tendinopathie rompue. Dans le cas d’échec du traitement conservateur, un traitement chirurgical peut être envisagé. Suite à la publication de Neer en 1972 [1], l’attention s’est focalisée sur le rôle de l’acromion dans la genèse de cette pathologie. Le traitement étiologique ne pouvait en être que chirurgical. Progressivement sont apparus des travauxs’intéressant aux anomalies de fonctionnement de l’articulation gléno-humérale.

sait une ascension de la tête humérale chez les patients présentant un conflit au stade 2 de Neer. Dans ce cas, la coiffe déficiente ne remplit plus sa fonction de centrage de la tête humérale telle qu’elle a été démontrée par Blasier [3] et Payne [4]. Les protocoles de rééducation s’attachent en général à restaurer lafonction de centrage de la coiffe en tonifiant les rotateurs médiaux et latéraux. Le but de cette restauration fonctionnelle de la coiffe est de contrer la composante de translation ascensionnelle du deltoide. Certains auteurs [5, 6] intègrent dans leur protocole des mobilisations passives ayant pour but d’étirer la capsule articulaire. Aucune publication ne décrit un protocole utilisant desmobilisations passives spécifiques ayant pour but de corriger les défauts de cinématiques. Le but de ce travail est d’étudier l’efficacité d’un programme de rééducation basé sur la correction des défauts

MOTS CLÉS

• Épaule • Coiffe des rotateurs • Rééducation • Tendinopathies



* Kinésithérapeute cadre de santé ** Kinésithérapeute *** Médecin du sport **** Chirurgien orthopédique Centre deréadaptation spécialisée 15, avenue du Professeur Grasset 34000 Montpellier

Texte issu du 33e Congrès national de la Société française des masseurs-kinésithérapeutes Deutsch et coll. [2] ont montré que du sport (SFMKS). Saint-Tropez — 27-28 septembre 2003 lors de l’élévation du bras il se produi-

KS

n° 437

octobre 2003

25

Protocole et résultats de la rééducation des tendinopathiesde la coiffe des rotateurs
de cinématiques de l’articulation gléno–humérale et acromio–claviculaire avec étirement de la capsule postérieure associé à la tonification de l’infra-épineux. culaire, d’en supprimer les facteurs causatifs de ces défauts et de développer les forces permettant d’éviter leur récidive. La première phase du traitement doit s’attacher à corriger les défauts de cinématiquescapulo-huméraux et acromio-claviculaires. Pour l’articulation scapulo-humérale, le décentrage antéro-supérieur de la tête humérale est corrigé passivement et l’articulation est ensuite mobilisée dans son nouveau fonctionnement en maintenant toujours la force de correction. Un étirement de la capsule postérieure est alors effectué par une adduction horizontale gléno-humérale alors que lekinésithérapeute postériorise toujours la tête humérale de façon à éviter une compression du bourrelet glénoïdien antérieur. Le spin en rotation interne est ensuite corrigé. Le bras du patient est positionné à 30° de flexion et d’abduction. Le kinésithérapeute exerce une poussée postéro-antérieure sur la tête humérale pendant qu’il réalise une rotation interne du bras du patient. Des mouvements de...
tracking img