Comment faire une dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3157 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Rolland                                                                                      mardi 16 mai 2006

Sarah
        1èreS5
 
 
 
|DISSERTATION DE FRANCAIS |

 
 
SUJET : « Une morale nue apporte de l'ennuie » / « Le conte fait passer le précepte avec lui,... » affirme LaFontaine. Pensez-vous que les formes indirectes de l'écriture argumentative ( apologue, conte, dialogue, etc.) soient plus appropriées pour faire adhérer autrui à ses thèses?
 

Apologues, contes, dialogues, fables, romans,... ne sont pas écrits dans le seul but de distraire le lecteur, il arrive parfois qu'ils soient dotés d'une visée argumentative ; On parle alors de formes indirectes (ouimplicites ) de l'écriture argumentative. Beaucoup d'écrivains ont mis leur plume au service de leurs idées et ont utilisé les atouts de la littérature pour défendre leurs causes.
Au 18éme siècle, les penseurs des lumières utilisent aussi bien ces formes d'écrits argumentatifs que textes à valeur argumentative directe comme les essais, les traités, le dialogue ou discours pour prendre part auxdébats de l'époque.
La Fontaine quant à lui écrit qu'  « Une morale nue apporte de l'ennuie » alors que « Le conte fait passer le précepte avec lui » c'est à dire qu'un texte purement argumentatif ou moralisateur est ennuyeux alors qu'un conte ou une fable permet d' « instruire et plaire » à la fois.
Quelle est donc la place de ces formes indirectes d'argumentation dans le débat d'idées ? Sont-ellesplus appropriées à susciter l'adhésion d'autrui à ses thèses ?
Nous verrons qu'il est vrai que les formes implicites de l'écriture argumentative disposent de moyens littéraires tels que la mise en forme, le travail sur la langue et les procédés qui rendent dans un premier temps le discours plus attrayant et qui permettent également de convaincre plus facilement un public plus large grâce àl'histoire et les personnages qu'elles mettent en jeu; cependant il arrive parfois que les « marques » d'un texte littéraire altèrent la clarté et la qualité de la thèse défendue.
 
 

Les formes implicites de discours argumentatif comme la fable, le conte, l'apologue, l'utopie ou encore la poésie, le roman et le théâtre permettent plus efficacement de faire souscrire autrui à sa thèse, en effet,ces formes de rédaction présentent des caractères plus attrayants que les textes purement rhétoriques comme les essais, les traités et les discours.
 
Ces textes font tout d'abord appel au goût universel de l'homme pour les histoires, depuis « la nuit des temps », l'homme nourrit son imaginaire des histoire qu'on lui raconte.
Nos civilisations sont en grande partie basée sur la culture dumythe et de l'histoire, La Bible est le grand mythe sur lequel repose la civilisation chrétienne, et de même toutes les religions sont basées sur une grand histoire commune que l'on se transmet.
La mythologie gréco-romaine est également au cœur de notre morale et de notre psychologie, par exemple le complexe d'œdipe emprunte son nom à la mythologie grecque.
Les contes des Mille et Une Nuits tirésde la littérature arabe et qui sont à présent ancrés dans l’imaginaire collectif du monde occidental, illustrent parfaitement l'addiction de l'homme pour les histoires. En effet, chaque nuit Shéhérazade raconte un nouveau conte, ne terminant jamais ses récits avant le lever du jour «Et l’aube chassant la nuit, Shéhérazade dut interrompre son récit. », Elle réussit donc à éviter la mort grâce àl'attrait du roi pour ses histoires.
Ces textes permettent l'évasion de l'esprit dans d'autres mondes fictifs ou réels, permettant au lecteur de voyager et de découvrir de nouveaux horizons.
Le voyage est un thème récurent dans les récits du 18ème siècle ( Les voyages de Gulliver de Jonathan Swift en sont un autre exemple), Voltaire satisfait le goût de son époque avec son conte philosophique...
tracking img