Commentaire: "la mort de phedre"

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1341 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La mort de Phèdre

Jean Racine, dramaturge très célèbre du XVIIème siècle, a écrit diverses tragédies dont Phèdre  qui a également été interprétée par d’autres dramaturges connus comme Euripide et Pradon avant lui avec le titre de Phèdre et Hippolyte . Ainsi, dans Phèdre, tragédie de l’époque classique écrite par Racine en 1677, Phèdre, femme divine de Thésée, est passionnément amoureuse deson beau-fils, Hippolyte, fils de Thésée et d’Antiope, alors qu’Hippolyte est très amoureux d’Aricie, la soeur des Pallantides, ennemis d’Hippolyte. Thésée aime donc Phèdre qui aime Hippolyte qui aime Aricie, qui aime, on le découvre vers la fin, Hippolyte. Ce triangle amoureux est remplit de honte, d’espoir, et d’incomprehéhension, et comme la pièce est tragique, cela se finit par la mort dedeux personnages héroïques avec des destins fatals inévitables. A la scène 7 de l’acte V, la scèce finale de la pièce, Thésée est bouleversé par la mort de son fils mais le croit criminel parce que Phèdre et Oenone, la nourrice et confidante de Phèdre, l’on dit. Par la suite, Phèdre avoue le mensonge, professe la vérité que c’est elle qui a en fait « jeté un oeil » sur Hippolyte , et accuse Oenoned’avoir menti et abusé Phèdre. Cet aveu innocente Hippolyte et met en colère Thésée, qui ensuite adopte Aricie, l’amante d’Hippolyte. Phèdre meurt en s’enpoisonnant. En quoi donc cette scène est-elle tragique ? Racine fait ressortir les conditions tragiques de deux personnages importants : le destin fatal et l’héroïsme de Phèdre ainsi que la douleur incessante que subit Thésée.

En quoi la situationde Phèdre est-elle tragique ?
Phèdre, ni tout à fait coupable ni tout à fait innocente, comme le dit Racine lui même, sait que son amour est coupable et qu’elle est responsable de la mort d’Hippolyte. Le spectateur comprend que n’importe les combats de Phèdre, elle mourra, et Phèdre le sait aussi : « Les moments me sont chers » (v. 1623). Cette scène est marquée par la situation tragiqueclassique : le destin fatal du héros. Le fait qu’elle est impuissante face à une transcendance, son obligation morale d’innocenter Hippolyte, donne l’aspect tragique à cette scène : « Non, Thésée, il faut rompre un injuste silence:/ Il faut à votre fils rendre son innocence./ Il n’était point coupable. » (v. 1617-1619). Comme « silence » rime avec « innonence », cela montre que le silenced’Hippolyte l’héroïse et l’innocente car il ne dénonce pas Phèdre et se laisse faire exilé. Phèdre déclare la vérité lamentable sans ménagements, ce qui montre son héroïsme et courage. Pour insister et avoir l’attention entière de Thésée, Phèdre répète son nom entrecouper par des virgules : « Non, Thésée, [...] écoutez-moi, Thésée. » (v. 1617, 1622). Elle utilise l’impératif qui montre le besoin urgent del’attention de Thésée, et la la négation brusque (« non ») souligne l’importance et l’authenticité de ce que Phèdre a à dire. Quoiqu’elle sache que ses efforts sont sans issues, qu’elle va mourir à cause de son péché, elle n’a pas peur d’accomplir son devoir d’admettre son crime. Pour accentuer l’innocence d’Hippolyte, un héros tragique qui subit une mort injuste, Racine utilise les mots « chaste etrespectueux » (v.1623) et emploie « profane, incestueux » pour décrire les maux de Phèdre. Pour bien montrer le contraste clair entre l’innocence d’Hippolyte et la culpabilité de Phèdre, ces adjectifs son placés parallèlement et de façon anthithétique : « C’est moi qui sur ce fils chaste et respectueux/ Osai jeter un oeil profane, incestueux. »
Pareillement, une autre transcendance de Phèdreest la force divine de Vénus qui a causé la passion amoureuse de Phèdre : « Le ciel mit dans mon sein une flamme funeste ; » (v. 1625). La persistance sur le groupe nominal « flamme funeste » est marqué par une assonance en la lettre « f ». Le fait que Phèdre est sans défense face à Vénus et que cette dernière va éventuellement provoquer la mort de Phèdre est toute la définition du tragique....
tracking img