Commentaire litteraire - le livre du courtisan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (839 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce texte est tire du Livre du Courtisan de Castiglione, publié en 1528. Ce livre est le chef-d’œuvre unique d’un homme, ancien courtisan, puis ecclésiastique, qui aurait souhaité faire « la bible desnouvelles cours ». Ce texte défini l’homme de cours idéal en suggérant un code de bonne conduite. De nombreuses idées qui y sont exprimées rejoignent celles développées par les Humanistes du XVIèmesiècle. Ce qui nous amène a répondre a la problématique suivante : En quoi ce texte présente t-il un idéal humaniste ? Pour ce faire, nous allons développer deux axes distincts. Nous étudierons d’abordles qualités décrites de l’homme de cour, puis nous analyserons la structure et le style du texte, afin de déceler les rapports avec les principes humanistes au sens large.
Dans cet axe, nousdécrirons la conduite de courtisan dans le salon. Nous verrons d’abord comment la réflexion est suscitée, puis nous aborderons les valeurs requises lors des discussions, enfin nous en viendrons à la placedes femmes dans le salon.
Tenancière d’un salon de conversation, la Duchesse stimule le débat et la réflexion. Son intérêt pour la discussion témoigne d’une volonté d’enrichissement de l’esprit etrépond au principe humaniste. Un éloge est fait de celle-ci: « une très grande Dame » (ligne 30), elle propose un modèle incorporant noblesse et savoir, si bien que ses courtisans cherchent al’imiter. Tel un philosophe, elle détient les capacités oratoires permettant d’aligner sur ses opinions et de « modeler » (ligne 32) ses courtisans. Effectivement, la duchesse propose la tenue à adopter et lesvaleurs a respecter.
De même, l’homme de cour idéal, défini par Castiglione, suit un ‘code de bonne conduite’ qui consiste a respecter la parole de chacun : « il était permis a chacun de parler, des’asseoir, de plaisanter, et de rire » (ligne 16). Ce partage d’idées et de connaissances créé un lien de cordialité et de bonne société entre les convives : « une chaine qui nous eut tous unis...
tracking img