Commentaire montesquieu lettres persanes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (261 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Intérêt d’un regard extérieur.
A- Une lettre
• Notez tous les éléments qui rappellent qu’il s’agit d’une lettre :
- entête => expéditeur, destinataire + lieu dedestination « Usbek à Rica, à*** ». Les étoiles suggèrent normalement qu’il s’agit d’un vrai lieu dont il est préférable de taire le nom (facétie de Montesquieu).
- DeParis, le 10 de la lune de Saphar 1715. => Calendrier oriental.
• Situation d’énonciation. Usbek écrit à Rica => utilisation de la 1e et de la 2e personne dusingulier.
Usbek : « ma ; me ; je vis… » ; Rica > apostrophe « Rica » + marques de 1e personne du pluriel « nous ».
• But de la lettre => raconter un petit épisode à Rica.Temps des verbes : passé simple + « je » qui va s’opposer à « il » (« homme de la connaissance »).
=> Lettre vivante, fondée sur des dialogue, importance du styledirect : théâtralité.
B- Un regard étranger
• Usbek rencontre un homme français « un grand seigneur qui est un des hommes du royaume qui représente le mieux » =prototype du Français.
• Cf. la répétition du verbe « représenter ».
• Condamne, n’accepte pas les principes de ce personnage => Cf. le temps des verbes :
- imparfait etconditionnel passé. Ex : « il aurait fallu » => ce qui appuie sur le rejet de l'hypothèse de cette conduite à sa cour.
Ex : « si je représentais » + verbe auconditionnel passé => pour éloigner cette hypothèse.
• Cela est renforcé par l’utilisation du « nous » + imparfait pour décrire l'attitude des grands seigneurs en Perse (« avecfierté »), pour appuyer sur l'opposition.
=> Opposition entre le grand seigneur fier en France => considéré comme « un grand sot » par Usbek (et les Persans).
tracking img