Commentaire tartuffe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1339 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ma très chère Lucile ,

* J’espère que tu te portes bien , je t’écris ce courier car je souhaitais te faire part de mon dessein d’hymen !
* Comme il était convenu , j’épouserais mon amant, Valère à qui mon père m’avait promise .
* Mais , cet hymen excita bien des tribulations.
* Pour commencer , mon père fît la rencontre d’un homme à l’église .
* Cet homme était démunit etse fît passer auprès de mon père pour un homme de Dieu . L’amour que mon père porta à ce faux dévot fut telle que toute la maison en fût chamboulée , je vais te conter cela .
* Tout d’abord, mon père fît la rencontre de Tartuffe à l’église .
* Il portait pour lui, une forte dévotion qui affecta toute l’habitation. Ce qui fâcha profondément Dorine qui ne cessait d’en faire la réflexion.* Mon père arrangea un mariage entre Tartuffe et moi, détruisant donc celui avec Valère. Il lui céda notre maison qui nous était déstinée à Damis et moi même et le jour de son retour ne se soucia guère de la mauvaise santée de ma mère tant il voulait des nouvelles de Tartuffe, ceci me fut révélé par Dorine.
* Je t’avertie , au cas ou tu le rencontrerais à ton tour . Tartuffe est un hommehypocrite , sournois , lubrique et grossier.
* Il tenta de charmer ma mère et lui demanda même ses faveurs , et Damis les ayants entendu , alla les conter à mon père qui ne le croyant pas le chassa de notre maison.
* Lorsque mon père s’aperçus de ce que Tartuffe faisait , il le bannit. Mais ce fut trop tard. Tartuffe menaça de nous chasser de notre propre maison et c’est ce qu’il fit.Heureusement le notaire vint nous sauver de cette situation désolante et tout rentra dans l’ordre.
* Tartuffe fit emmené en prison tandis que nous retrouvions notre maison.
* A ce jours , les choses ont retrouvé leur cours mais cette mésaventure , je dois l’avouer , ma fort bouleversée . L’annonce de mon mariage avec Tartuffe me choqua et me blessa , je fus si triste de m’imaginer vivreauprès d’un homme sans amour et surtout qui ne fut pas Valère. Cette annonce suscita une dispute entre lui et moi, qui me toucha aussi profondément .
* Dorine réussit à nous rapprocher, ce qui me rendit heureuse.
* Maintenant que tout ceci est terminé, j’espère que ce genre de désagrément ne t’arriveront points !
* J’attend de tes nouvelles en retour.
* Amicalement,
*Mariane

J’étais un soldat de la Grande Armée, et l’une des bataille qui me marqua le plus fut la bataille de Marengo, qui opposa Napoléon aux autrichiens. Elle se déroula à côté du petit village de Spinetta Marengo à 70 kilomètres au nord de Gênes dans le Piémont en Italie.
Tout commença le 13 juin 1800, il y a vingt ans de cela.Napoléon était à la recherche de Mélas , un général autrichien .
Mélas possédait environ trente cinq mille hommes et deux cents canons et savait que nous étions sur nos arrières. Le 14 juin , les autrichiens sortirent d’Alexandrie en Egypte où il se refugiaient et chargèrent les divisions de Lannes et Victor. Moi je faisais partie de la division de Lannes qui était un grand ami de Napoléon. Lesautrichiens étaient trop nombreux, en hommes et en canons, et l’Aigle fut contraint de se replier. Mélas quitta le champs de bataille, certain de sa victoire, mais. Heureusement le général Desaix, que nous surnommions « le guerrier sans peur et sans reproche » car c’était un homme dont les stratégies étaient brillantes et menaient à la victoire, vint nous aider avec son artillerie aidé du fils dumaréchal Kellermann. Les coups de canons résonnaient sur tout le champs de bataille et laissaient apparaître une épaisse fumée blanche à chaque coup. Les chevaux blessés ou dépourvu de cavaliers courraient dans tous les sens. Le sang coulait des soldat blessés criant au secoure, mais ce n’était pas le moment d’avoir pitié d’eux. Les coups de fusils résonnaient sur le champs de bataille quand ils...
tracking img