Communication chane n°5

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6757 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Communication des Organisations


Le 5, Grand Numéro de Chanel.



SOMMAIRE

Introduction…………………………………………………………………………………page 3

I- Le n° 5, « un parfum de femme à odeur de femme et le plus cher du monde », est la fragrance symbole du luxe, de la sophistication et du glamour………………………page 5
A- Les caractéristiques du produit à sacréation……………………………….page 5
B- Le N°5 aujourd’hui……………………………………………………………..page 6

II- La maison Chanel a mis en place une communication parfaitement cohérente avec le positionnement du N°5, afin de le rendre intemporel, immortel……………………..page 8
A- Le choix d’égérie est essentiel : c’est le support même de la promotion duproduit…………........................................................................................................page 8
B- Le choix des supports de communication………………………………....page 10
C- Deux exemples de réussite publicitaire pour Chanel N°5……………….page 11

III- Comme la majeure partie de ses concurrents, Chanel a dû se plier à la règle de la distribution sélective pour vendre le n°5………………………………………………page 14
A- La relative démocratisation du luxe a poussé Chanel vers la distributionsélective du N°5………………………………………………………………………….page 14
B- La distribution sélective a su s’adapter aux critères du marché du luxe, afin de limiter les risques de cette nouvelle façon de vendre………………………………..page 15
C- Un pari gagné………………………………………………………………...page 16

Conclusion………………………………………………………………………………..page 17

Bibliographie……………………………………………………………………………..page 18Annexes…………………………………………………………………………………..page I
INTRODUCTION

« Je ne veux pas de parfum à odeur de rose, de muguet, je veux qu’il soit composé. […] Un parfum de femme à odeur de femme, car une femme doit sentir la femme et non la rose. »
Coco Chanel.

Tel fut le souhait de Gabrielle Chanel, également connue sous le nom de Coco Chanel qui, à l’âge de 20 ans,devint vendeuse dans un magasin de confection pour dames dans l’Allier avant d’interpréter « Qui qu’a vu Coco », chanson dont est extrait son surnom.
Elle monta en 1909 son premier atelier de modiste dans une garçonnière du Boulevard Malesherbes avant de s’installer, plus tard, dans des locaux beaucoup plus grands au 21 de la rue Cambon, dans le 1er arrondissement de Paris. A l'entrée, on pouvait ylire : "Chanel Modes". A l’été 1913 alors qu’ils séjournent à Deauville, Boy, son petit ami, loue une boutique entre le casino et l’hôtel Normandy, permettant ainsi à Coco d’être créatrice de chapeaux pour dames comme à Paris. Seule l’enseigne a changé : GABRIELLE CHANEL. La boutique ne désemplit pas.

En été 1913, elle se lance dans la couture et s’attire rapidement une clientèle fortunée. Sonascension se poursuit malgré la guerre et elle ouvre sa première vraie maison de couture à Biarritz. Elle libère le corps de la femme en modernisant l’habillement féminin par des jupes raccourcies, la suppression de la taille et le lancement de la mode des cheveux courts. Elle popularisera aussi le jersey et dirigera jusqu’à 300 salariés avant de revenir s’installer à Paris au 31 rue Cambon.Alors qu'elle règne sur le microcosme de la mode parisienne, Gabrielle Chanel se lance un nouveau défi : créer son propre parfum.

Du latin per-fumum, signifiant " à travers la fumée ", le parfum a joué un rôle dans toutes les civilisations, passant du sacré au profane. Chargé de transporter les prières des hommes jusqu’aux dieux ou instrument privilégié de la séduction, son histoire, passionnante,est liée à l’évolution des mœurs et des idées, chaque époque privilégiant une manière de se parfumer, une senteur parmi d’autres.

En 1921, Gabrielle Chanel décida de lancer son propre parfum. Pour ce faire, elle fit appel à Ernest Beaux, « grand nez réputé » afin de trouver la fragrance adéquate. Beaux propose alors plusieurs...
tracking img