Comparaison la crise 1929 et la crise 2008

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1521 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Leçons du Crach de 1929 et de la grande Dépression
Comment éviter une Répétition de la Débâcle Keynésienne

1920-1929: Années folles
Les années 1920-1929 étaient une période de prospérité inégalée. D’importantes innovations révolutionnaires telles que l'électricité, la radio et le téléphone, de nouveaux outils et de systèmes de production rénovateurs tel que les chaines d’assemblageautomobiles (Ford) augmentaient fortement la productivité emmenant la prospérité ainsi qu’ une vaste gamme de nouveaux produits de grande consommation. L’architecture aussi, ainsi que la culture et la vie sociale prospéraient.

L'expérence communiste en Union soviétique était encore jeune et grâce à l’ élan économique du moment semblait devenir un grand succès. Le modèle économique mené par"planification centrale" était considéré par beaucoup comme l’alternative rationnelle et moderne contre l’anarchie irrationnelle du marché libre. En Europe tout comme aux États-Unis, la discussion économique entre l'école socialiste-interventionniste de J.M Keynes en l’école Autrichienne de Von Mises et Hayek fidèles au "libéralisme classique" était au cœur du débat politique.

Crédit facile et bonmarché
Vers la fin de la décennie, le boom économique tournait en euphorie générale surtout aux Etats-Unis. Les prix des biens montaient en flèche. Précédant l'euphorie, une longue période de taux d'intérêt bien trop bas avait causé une forte croissance de la masse monétaire. Accélérée encore par les importantes compensations Allemandes pour les dégâts de guerre, la croissance monétaire atteint unecadence bien supérieure à la croissance de l'économie réelle. Cela causait une pression inflationniste sur les prix particulièrement sévère chez les alliés de l’Europe mais aussi aux Etats-Unis.
Grâce à la croissance de la productivité, la hausse des prix de consommation restait remarquablement faible entre 1921 et 1929. L’argent facile "non gagné" trouvait surtout son chemin vers les produitsd’investissement. C’est là qu’il a déchaîné une masse de mauvais investissements irréfléchis qui’ s’avèrent des placements désastreux après coup, puisqu’ils produisainet peu de valeur ajoutée, très souvent coûtant plus qu’ils n'en donnaient.

C’est surtout entre 1928 et 1929 que l'accès facile au crédit à bon marché a causé des spéculations imprudentes et gonflé les prix jusqu'à une bulleinsoutenable. En moins de 30 mois, le Dow Jones a monté de 230%; de 166 en Mars 1926 jusqu'à 381 en sept 1929 ! Une correction était inévitable, mais fut beaucoup plus sévère qu’attendu suite aux interventions gouvernementales calamiteuses. Dans l'espoir de freiner l'euphorie, les autorités politiques et la Réserve fédérale encore inexpérimentée (°1913) prirent les mesures anticycliques fort maladroitesqui sont considérées aujourd’hui comme étant fort exagérées, si non des stupidités inutiles et superflues.

Erreurs politiques monumentales
Dans l’espoir de limiter la spéculation, les autorités Américaines ont d’abord interdit tout prêt à but spéculatif en particulier pour financer les "margin trades». La FED pour sa part augmentait son taux d'escompte de façon bien trop drastique de 3,5% enJanvier 1928 jusque 6% en août 1929, avec comme résultat direct que le montant total de la masse monétaire rétrécit d’un tiers en moins de six mois entre Aout '29 et Mars' 30. Les marchés ont réagi avec une violence extrême. Les actions et les prix des actifs s' effondraient, avec une forte contraction de l'économie réelle pour ultime conséquence.

Peu après et dans l’espoir de contrerl'accélération de la récession, le gouvernement américain prit alors une série de mesures encore plus catastrophique les unes que les autres. Dans un réflexe protectionniste, les Américains ont porté leurs droits d’entrée sur 25.000 articles à un tarif moyen de 65%. Les partenaires commerciaux étrangers n’ont pas tardé à prendre des mesures comparables, et la guerre tarifaire qui en a résultait a...
tracking img