Compte rendu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (350 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 février 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Compte rendu du poème « Les yeux des pauvres » de BAUDELAIRE
Les yeux des pauvres est un poème en prose de Charles Baudelaire, extrait du Spleen de Paris, publie en 1869. Ce poèmerelate l’histoire d’un couple dans un café neuf, lors de leurs rencontres avec une pauvre famille.

L’événement est raconté par Baudelaire à travers le regard et les sensations de l’homme, desa femme et du père e ses deux fils ,ce qui démontre qu’il ne s’agit pas seulement de vue interne ,mais aussi de communiquer à travers ce regard .Pour le poète les yeux du père et du petitgarçon disaient la même chose : « Que c’est beau ! ».Cela est renforcé par l’intermédiaire de la description du café (éclairait de toutes ses forces les murs), les pauvres (Droit devant nous, sur lachaussée, était planté un brave homme d'une quarantaine d'années, au visage fatigué, à la barbe grisonnante).

Pour décrire le malheur ressenti par l’homme dés la rencontre avec le pèreet ses deux fils, il se retourne vers sa femme pour y partager sa compassion, mais c’est l’échec total de la communication ,entre les pauvres et la femme d’un côté , mais surtout entre lafemme et l’homme d’un autre côté( Tant il est difficile de s'entendre, même entre gens qui s’aiment) ;ce qui a bouleversé les pensées et les sentiments du poète envers sa femme ( vous êtes le plusbel exemple d’imperméabilité qui se puisse rencontrer) et par conséquent se sent honteux d’appartenir aux riches.

En ce qui concerne les thèmes abordés par le poète, on trouve : l’amour,la honte, la compassion, la pauvreté, la richesse et le dégout.

À partir de ce poème en prose Baudelaire critique l’injustice sociale envers les pauvres et exprime son désespoir versl’amour idéal, qui ne se trouve que dans le rêve des hommes. Mais c’est grâce à cette rencontre inattendue que le poète redécouvre une autre beauté et un amour sincère, dans les yeux des...