Contre la peine de mort

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (885 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Victor Hugo contre la peine de mort

Le dernier jour d'un condamné, préface de 1832, extrait

"Il faut citer ici deux ou trois exemples de ce que certaines exécutions ont eu d'épouvantable etd'impie. Il faut donner mal aux nerfs aux femmes des procureurs du roi. Une femme c'est quelque fois une conscience.

Dans le midi, vers la fin du mois de novembre dernier, nous n'avons pas bienprésent à l'esprit le lieu, le jour, ni le nom du condamné, mais nous les retrouverons si l'on conteste les faits, et nous croyons que c'est à Pamiers ; vers la fin de septembre donc, on vient trouver unhomme dans sa prison, où il jouait tranquillement aux cartes : on lui signifie qu'il faut mourir dans deux heures, ce qui le fait trembler de tous ses membres, car, depuis six mois qu'on l'oubliait, ilne comptait plus sur la mort ; on le rase, on le tond, on le garrotte, on le confesse; puis on le brouette entre 4 gendarmes, et à travers la foule, au lieu de l'exécution. Jusqu'ici rien que desimple. C'est comme cela que cela se fait. Arrivé à l'échafaud, le bourreau le prend au prêtre, l'emporte, le ficelle sur la bascule, l'enfourne, je me sers ici d'argot, puis il lâche le couperet. Le lourdtriangle de fer se détache avec peine, tombe en cahotant dans ses rainures, et, voici l'horrible qui commence, entame l'homme sans le tuer. L'homme pousse un cri affreux. Le bourreau, déconcerté,relève le couperet et le laisse retomber. Le couperet mord le cou du patient une seconde fois, mais ne le tranche pas. Le patient hurle, la foule aussi. Le bourreau rehisse encore le couperet, espérantmieux du troisième coup. Point. Le troisième coup fait jaillir un troisième ruisseau de sang de la nuque du condamné, mais ne fait pas tomber la tête. Abrégeons. Le couteau remonta et retomba cinq fois ,cinq fois il entama le condamné, cinq fois le condamné hurla sous le coup et secoua sa tête vivante en criant grâce ! Le peuple indigné prit des pierres et dans sa justice se mit à lapider le...
tracking img