Corpus de texte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1486 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Bac blanc écrit n°1
Corpus composé de :
La Roche Foucauld : « de la conversation » réflexions diverses
La bruyère : les caractères
Diderot : entretien d’un philosophe avec la maréchale de ***

TEXTE A :
Fin 17e. Chap. 7 : « de la conversation ». Recueil de réflexions. Littérature d’idée. Registre didactique : on enseigne l’art de la conversation. Sorte de manuel
Pbtq : il ne peut avoir deconversation sans règles. Il faut savoir respecter les autres, et s’effacer quand c’est nécessaire.
But : améliorer la conversation, convaincre ses contemporains (destinataires).
Procédés : constat au début. Il cherche donc à résoudre le Pb, les solutions (ne pas interrompre l’autre, écouter ceux qui parlent, faire preuve d’abnégation (humanité), adapter la conversation au contexte, ne pasimposer son idée aux autres, éviter l’égocentrisme, faire croire que les idées ne sont pas de soi, pas ê trop péremptoire, ne pas se croire supérieur, ne pas blesser l’amour propre de l’interlocuteur…). Texte dépourvu d’exemples : texte abstrait, théorique. Pst de VG, verbes d’obligation, phrases affirmatives ou négatives. Sujets indéfinis. Pas de connecteurs logiques. On énonce une série de règles,donc pas besoin de ça.
La Rochefoucault est un moraliste (mos-moris : mœurs, coutumes : façon de vivre). La morale est donc ce qui se rapporte à la façon de vivre. L’auteur s’intéresse à la façon de vivre de ses contemporains dans le but d’améliorer les comportements. On critique leurs défauts avec la satire, les fables. Il dit comment on doit se comporter en société (pas : d’avarice, demisanthropie, d’égocentrisme…).

TEXTE B :
Fin 17e.
Caractère : personnalité figée (par exemple dans les pièces de Molière).
La Bruyère est un moraliste. Ici, il emploie la satire. Il dresse le portrait, une peinture d’Arrias. Vbs d’état et d’action, de parole… Arrias n’existe que par son discours dont la fonction est de lui donner une image, une illusion selon quoi il sait tout (donc persuader, iciArrias fait croire).
Ex : « Arrias … lu » : on croit à l’image, au contenu de son discours
« Il … ainsi » : on voit la vérité, que c’était de l’ironie, que en fait c’est le contraire.
Parataxe ( : qui remplace les connecteurs logiques). C’est à nous de voir l’annonce de l’illustration par l’exemple (L3). (Un peu comme une porte sur une scène, un peu comme au théâtre. C’est un exempleargumentatif.
« À la table d’un grand » : banquet. Mais c’est juste l’occasion pour montrer que la scène se déroule sous nos yeux. Discours direct et pst. Mais aussi DIL. Tt ça fait plus vrai, le DD permet de cerner la personnalité de celui qui parle, par l’analyse même de ses paroles. On voit qu’Arrias est égocentrique.
Chute, fin inattendue. La bruyère arrête son portrait sur les paroles de Séthon.Il va à l’essentiel, il réussit sa démo comme ça, pas besoin de poursuivre, sinon risque de perte d’effet. Les autres le laissent parler, alors qu’ils savent : paradoxe.
Arrias est aussi impoli : il coupe la parole, il rie de ses propres blagues (ça ne se fait pas au 17e) (narcissisme, signifie aussi qu’il se raconte la blague à lui même), il essaie aussi de se défendre, mais de la mauvaisemanière, avec violence. Il épuise aussi le sujet auprès des autres. Préjugés, il résume un pays en quelques paroles. « Il les trouve plaisantes » : montre qu’il le invente, que c’est un menteur.
Les autres se « hasardent » à le contredire : politesse. La plupart des pers ne sont pas nommés. Prouve qu’Arrias est le centre. Mais ceux qui se taisent sont ceux qui savent, alors que ceux qui parlent sontceux qui ne savent rien.
Arrias et Séthon sont comme des pseudos. Leurs noms sont artificiels, mais ont une consonance grecque (Théophraste : auteur de l’antiquité qui a aussi écrit une œuvre comme les caractères).
Essaie de donner un argument d’autorité avec Séthon qui lui parle : il connaît des gens importants, des gens à la mode. Vanité, prétention.
La satire dans ce texte : caricature,...
tracking img