Cours de sql gestion des tables

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (272 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
II) SQL un langage de définition de données (LDD)

1°) Création de table
Il faut réfléchir aux colonnes nécessaires (nom, type de données) avant de procéder à la création.

CREATE TABLEnomtable
(colonne1 type [contraintes],
colonne2 type [contraintes],…)

Exemple :
CREATE TABLE commandes
( numcom integer primary key,
( Datecomdatetime NOT NULL, 
( Numcli char(4) REFERENCES CLIENT) ;

Types de données
( Caractères (alphanumériques)
char (n) ( longuer fixe de n caractères
varchar (n)( longeur variable d’au maximum n caractères

( Numérique
int ( (nombre ou entier)
numeric (n,p) ( n = nombre total de caractères
décimal (n,p) ( p = nb de chiffresaprès la virgule
float ( réel

( Date / Heure
date
datetime

2°) Modification de la structure de la table
On peut ajouter, supprimer ou modifier 1 colonne d’une table. Onpeut également ajouter des contraintes.

• Ajout d’une colonne
ALTER TABLE nomtable
ADD nomcolonne type [contraintes] ;

• Suppression de colonne
DROPCOLUMN nomcolonne ;

• Modification de colonne
ALTER TABKE nomtable
ALTER COLUMN colonne type [contraintes] ;

II) SQL un langage de contrôle de données (LCD)

Il fautgarantir un niveau de sécurité suffisant pour les données.
Un utilisateur ne peut effectuer une opération que si il a un privilège ou une permission pour cette opération.
Il existe 4 typesd’utilisateurs :
- administrateur
- le propriétaire de l’objet

Les droits sont exprimés avec :
- GRANT ( permission de droits
- REVOKE ( suppression de droits
- WITHGRANT OPTION ( transmission des droits

Syntaxe :
GRANT privilege(s) ON objet TO utilisateur(s) [WITH GRANT OPTION];
REVOKE privilege(s) ON objet FROM utilisateur(s)

Exemples :...
tracking img