Cours pascal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4920 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
CM Littérature Classique.
Cours numéro 1 : biographie Pascal voir cours TD.
Cours numéro 2 :
1656-1657 : écriture des pensées.
1658 : Classement.
Il est interrompue par la maladie au cours de l’année 1659 jusqu’au début de 1660. Cependant, aspect positif de sa maladie : occasion d’écrire un opuscule « Prière pour le bon usage des maladies ». Pascal reprend la rédaction de fragmentsà partir de Mai 1660 et ce jusqu’à sa mort en 1662.
1658 : découverte mathématique, il organise le concours de la cycloïde.
Il est toujours Pyrrhonien, il continue à fréquenter des mondains (=sceptique). Pascal ne s’est jamais retiré à Port Royal, il a toujours été un laïque dans le monde.
II] Le dessein de Pascal dans ses pensées.
Ouvrages aide à lecture :
Les Pensées de Pascal –Jean Mesnard 1993 Edition Cedex.
Pascal a connu deux conversions : 1646 et 1654. Passage d’une religion tiède à une religion fervente, dans le cas de Pascal, c’est la même. Le converti Pascal de 1654 va devenir convertisseur, ayant lui-même reçu une sorte de révélation, il va vouloir faire partager à d’autres ce qu’il a reçu. Pascal va vouloir à son tour convertir, c’est l’origine des Pensées.Ce qui cristallise ce projet : Miracle de Mars 1656, miracle de la sainte épine. A la suite de cet événement, il va s’engager sur la notion du « miracle ». Il réfléchit sur cette question : « Est-ce qu’il y a, se manifestant parfois dans la nature, des forces ne lui appartenant pas ? »
Miracle : meilleur fondement pour convertir les libertins.
Idées au sujet du miracle : toutes premièrespensées. (p.266-313).
Au printemps de 1667, étape nouvelle : fin de la campagne des Provinciales. Il a plus de temps pour étoffer ses pensées. Ce projet va donc s’élargir considérablement, il va en arriver à considérer que le miracle n’est plus qu’un argument parmi d’autres. La place du miracle dans la gestation du projet apologique va devenir secondaire. Pascal va, petit à petit, développer unevision du monde dont les bases sont augustiniennes. A partir de là, il va déployer toute une vision du monde en direction des libertins (=regroupe des gens en délicatesse avec l’opinion chrétienne).
Agnostique Sceptique Pyrrhonien.
Déiste : quelqu’un qui pense bien qu’il y a un Dieu mais il le voit comme un principe abstrait.
Exemple de déiste : XVIIIème : Voltaire nous dit juste : « Ily a un grand horloger. »
1657-1658 : années les plus fécondes. Pascal pensait qu’il lui fallait 10 ans pour finir son projet, finalement il en aura 3x moins. Dans le cours de 1658, Pascal est assez maître de son projet pour pouvoir l’exposé dans ses grandes lignes dans une conférence qu’il a tenu à Port-Royal.
Il poursuivra jusqu’à sa mort. Ce délai ne sera pas suffisant pour qu’il termineses Pensées.
Les proches de Pascal sont déçus lorsqu’ils découvrent ses pensées pour deux raisons :
Œuvre inachevée donc imparfaite.
Sans aucun ordre et sans aucune suite, écriture indéchiffrable.
Etienne Perrier écrit : « On fut fort longtemps sans penser du tout à les faire imprimer. »
Question de l’Histoire des Pensées.
Premier comité éditorial. 800 fragments supports matérielsdifférents.
3ème proposition : Arnaud est Nicole proposent de ranger thématiquement les pensées les plus claires.
3 Ordres :
Ordre objectif des fragments -> solution de la famille de Pascal.
Ordre reconstitué, on se met à la place de Pascal pour finir son travail.
Ordre thématique, solution d’Arnauld et Nicole, on met ensemble les pensées qui signifient la même chose.
1erEdition de Port-Royal – 1670 d’Arnauld et Nicole.
Edition raisonné et subjective, ce sont les éditeurs qui décident des thèmes aptes à être regroupés.
Nouvelle approche des pensées au milieu de XIXème siècle (1842) : autre édition qui apparaît : reconstitué. Cette année là, il y a un rapport de Victor Cousin à l’Académie Française sur la nécessité d’une nouvelle édition des Pensées de Pascal. A...
tracking img