Crispin rival de son maitre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2619 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
Crispin rival de son maître est l’un des plus grands chefs d’œuvre du 18ème siècle. Son auteur, un grand dramaturge, Jean Renée Lesage met en avant grâce à cette pièce les relations entre les maîtres et leurs valets à son époque. Cet homme est réputé pour mettre en avant les conflits de son siècle à travers ses pièces.
Crispin, rival de son maître est une pièce de théâtre enun acte joué pour la première fois en 1707.

(Valère, un jeune maître endetté, révèle à son valet Crispin son amour pour Angélique, fille d’un très riche bourgeois, Mr Oronte. Mais cette dernière est déjà promise à Damis, un jeune homme aristocrate riche. Son valet, Crispin, prend l’initiative d’intriguer pour le compte de son maître afin que ce dernier puisse épouser Angélique
Toute fois,Crispin décide de tromper son maître. Il décide avec son complice La Branche de se faire passer passer pour Damis, La Branche prenant le rôle de son valet. Cette duperie lui permettrait, selon ses calculs, d’empocher la dot. Une fois le « forfait » réalisé, ils prévoient de s’enfuir tous deux vers la Province.
Ces deux personnages utilisent tous les stratagèmes pour plaire aux parentsd’Angélique.
Mais l’arrivée du vrai maître de La Branche, Mr Orgon, bouleverse tout et permet de découvrir la supercherie. Cependant, contre toute attente, Crispin et La Branche retournent la situation en amadouant leurs maîtres. Ils réussissent ainsi à éviter une punition attendue et obtiennent même du père d’Angélique, Mr Oronte, une promesse d’obtention d’une situation.
La scène 26 est le dénouement de lapièce. Elle nous montre les différents stratagèmes mise en place par Crispin pour réussir à éviter le déshonneur par une punition sévère.
La scène finale est importante car Chacun reprenant son vrai statut, les maîtres évitent le ridicule et les valets la punition au regard de la fourberie utilisée.
Quel est réellement le statut de valet dans cette scène ? Comment cette scène arrive à faireressortir les tensions sous jacente de l’époque ?


Dans un premier temps, les dissensions entre maître et valet seront mis en avant grâce au comique et à la mise en scène de l’auteur.
Dans un second temps, la découverte de la ruse et les différentes stratégies mises en place par Crispin pour échapper à la punition seront analysées.

Dans cette scène, la relation maître valet estomniprésente. Les jeux de miroir mise en scène par l’auteur ainsi que les répliques des personnages nous montrent ici une relation familière entre les valets et maîtres. Nous allons alors mettre en évidence la relation maître valet de cette scène.

Dans cet extrait, on relève une rivalité de langage et de prestance entre les personnages, particulièrement entre Crispin et Valère.
En effet, audébut de la scène, il semblerait que Valère ait le dessus sur Crispin par les gestes (« Valère met la main sur l’épaule de crispin ») mais aussi par la parole, les nombreuses insultes (« un perfide, fourbe, scélérat »), l’utilisation de phrases au ton autoritaire (« un perfide qui me fait accroire qu’il est dans mes intérêts, pendant qu’il emploie pour me tromper le plus noir de tous les artifices»). Cette phrase fait découvrir au grand jour la vraie personnalité de crispin, un fourbe personnage. Il n’hésite pas à le remettre à sa place (« vous serez traité comme vous le méritez ») Tout au long de la scène, il ne cesse d’enfoncer son valet (« vous ne sauriez donc à votre perfidie des couleurs qui puissent nous éblouir ; puisque Damis est marié, il était inutile que crispin fit le personnagequ’il a fait. »)

Tout cela nous faire croire que Valère a repris sa place de maître et domine son valet.
Cependant Crispin, avec ses répliques, reprend l’avantage. Il emploie des phrases au ton hautain et assez osé à l’égard de son maître (« doucement, monsieur, doucement, ne jugeons point sur les apparences ») et lui fait clairement dire qu’il n’est pas le seul ici à mentir car...
tracking img