Critique de harry potter 7

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (492 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Question: comment gâcher des heures de plaisir en quelques minutes ? Réponse : en se jetant tout de suite sur les dernières pages de "Harry Potter and the Deathly Hallows". Apparemment certains n’ontpas eu la patience d’attendre pour savoir si Harry allait gagner ou perdre, vivre ou mourir lors de l’ultime affrontement avec son ennemi de toujours…
Tant pis pour eux, et rassurez-vous : je nevendrai pas la mèche.

Disons-le franchement : ce livre est loin d’être le meilleur de J.-K. Rowling. Malgré cela on est heureux de retrouver cette atmosphère magique et de découvrir après deux ansd'attente ce que deviennent tous ces personnages amis et ennemis devenus si familiers.
Comme toujours Harry a des problèmes, et cette fois (surprise!) les choses vont encore plus mal que d’habitude. Ilva donc falloir réaliser des exploits encore plus incroyables pour venir à bout des obstacles - jusque-là ça nous convient...
Les ingrédients habituels sont présents mais ne semblent pas suffirepour nous tenir en haleine du début à la fin de ce pavé de six cents pages. A la décharge de J.-K. Rowling, il y a déjà tant d’idées dans les volumes précédents qu’il ne doit pas être facile d’en trouverchaque fois de nouvelles, encore plus originales, pour ces lecteurs de plus en plus blasés que nous sommes…

Ce qui est dommage, ce n’est pas que l’auteur réutilise une recette qui nous a procurédéjà beaucoup de plaisir, mais qu’elle n’ait pas été capable d’élaguer son texte. Bien sûr que nous préférons 600 pages de Harry Potter à 400, mais à condition qu’elles soient palpitantes ! Dans "HarryPotter and the Deathly Hallows" on trouve beaucoup trop de temps morts, en particulier lorsque Harry et ses amis se cachent pendant des mois dans la forêt et qu’il ne se passe à peu près rien. Si lebut est de faire ressentir l’ennui des personnages au lecteur en l’ennuyant lui-même (à la "Madame Bovary"), c’est réussi.
Heureusement, après ce long passage à vide, l’action redémarre et nous...
tracking img