Croissance developpement et changement social

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3282 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
I - Croissance et développement, deux processus liés, mais distincts
Croissance et développement sont deux notions étroitement liées, mais il convient de les distinguer. Si la croissance, phénomène quantitatif d’augmentation des richesses disponibles, est nécessaire au développement, elle ne saurait suffire. Pour que la croissance se traduise par du développement, il faut que certainesconditions soient remplies (C).
Mais commençons par définir plus précisément les notions de croissance (A) et de développement (B).
A. La croissance économique
1) Définition et caractéristiques
La croissance économique d’un pays peut être définie comme une hausse de long terme de sa capacité d’offrir à sa population une gamme sans cesse élargie de biens économiques
Simon Kuznets, début du discours deréception du Prix Nobel, déc. 1971
La croissance se définit plus simplement comme l’augmentation soutenue de la production de richesses sur une longue période. Il faut distinguer la croissance de l’expansion, qui correspond à un accroissement momentané et réversible de la production. La croissance est un phénomène de long terme qui s’accompagne en général de modifications irréversibles desstructures économiques.
La croissance n’est pas un phénomène régulier : il existe des cycles de croissance. Les cycles sont des mouvements alternés de l’économie, d’amplitudes et de périodicité régulières. Chaque cycle peut être décomposé en 4 phases :
1. l’expansion : mouvements ascendant qui s’accompagne d’une hausse des revenus et des prix
2. le point de retournement, la crise au sensstrict, qui marque la fin de la période d’expansion.
3. la dépression ou la récession : contraction de l’activité qui s’accompagne d’une baisse des prix et des revenus, et d’une hausse du chômage.
4. la reprise, qui marque le début d’un nouveau cycle.

La croissance est un phénomène récent : elle n’est devenue le mode normal de fonctionnement des économies qu’à la suite de la RévolutionIndustrielle.

2) Mesurer la croissance : quels outils ?
Pour mesurer les richesses produites, on utilise le plus souvent le PIB [1] ou le PNB. La croissance économique correspond donc à l’augmentation du PIB ou du PNB sur une période donnée.
Pour établir des comparaisons internationales, il faut trouver un indicateur commun à tous les pays .
Il faut que le PIB soit exprimé dans une même monnaie.Par convention, on utilise le dollar. Mais les taux de change peuvent fluctuer, et le pouvoir d’achat de la monnaie n’est pas le même dans tous les pays. Ainsi, on peut acheter davantage de choses avec 1 dollar au Mozambique qu’aux États-Unis, car le niveau général des prix est supérieur aux États-Unis. On utilise donc parfois un PIB-PPA (parité des pouvoirs d’achat) [2], fondé sur la comparaisondes pouvoirs d’achat des diverses monnaies.
Il faut également éliminer les effets de l’inflation. En effet, le PIB étant exprimé en monnaie nationale, une augmentation générale des prix fait augmenter le PIB, sans que les volumes produits aient augmenté. Pour éviter de surestimer cette augmentation, il faut « déflater » le PIB. On exprime le PIB à prix constants et non à prix courants. (Voir ficheoutil 2 p. 437).
Mesurer la croissance économique, c’est mesurer la variation (augmentation, ou diminution) du PIB sur une période donnée. On peut utiliser un taux de variation « simple », entre deux dates. On peut également utiliser un taux de croissance annuel moyen.
3) Mesurer la croissance : les limites ?
Le PIB n’est pas un indicateur parfait pour mesurer les richesses créées :
Il neprend pas en compte un certain nombre d’activités qui améliorent le niveau humain et social mais qui ne passent pas par les circuits marchands habituels. Or dans certains pays, et notamment dans les pays en développement, ce type d’activités occupe une place très importante.
Se pose également le problème de l’épuisement des richesses, qui n’est pas intégré dans le calcul du PIB. Certaines...