Damballah

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 58 (14399 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DAMBALLAH

OU

LE CHOIX DE SOPHIE

NOUVELLES DE 15 000 MOTS

Une si grande fête

Sophie était désespérée . Elle avait beau se triturer la cervelle , aucune idée n’en sortait , rien pour faire fléchir ses parents . Elle le savait , quand son père prenait son regard froid et sa mère son expression désolée , à moins qu’il y eut mort d’homme rien ne les ferait changerd’avis . Dieu sait qu’elle avait essayé ! Elle trouvait injuste d’être privée de fête cette année !
Quand ils avaient annoncé l’horrible décision Sophie avait cru en mourir de rage .
« - Pourquoi ? Pourquoi ? avait-elle crié au bord des larmes.
- Parce que cette année les choses sont différentes , tu le sais , avait dit son père. Le climat est instable , les choses risquent de maltourner . Il n’est pas question que toi et ton frère soyez en première ligne si cela dérapait.
- Pourquoi ?avait répété Sophie. Vous y allez bien  ! Tout le monde y va ! Je serai la seule de l’île à ne pas voir le défilé ! On ne risquera rien de la loge, il y a des soldats partout !
- Ca suffit avait dit sa mère d’une voix mondaine où perçait l’agacement . Nous devons y aller , dans laposition de ton père notre absence serait pire que de la lâcheté , ce serait une insulte ! Nous devons être vu dans les tribunes . Tu es assez grande pour comprendre , n’est-ce pas ? Ne me déçois pas je te prie .
- Mais pourquoi ce doit être moi qui garde Jean-Stéphane ? Pourquoi pas la vieille Da , puisqu’elle n’y va pas ?
Sa mère avait levé les yeux au ciel . Excédée par si peu de retenue elleétait sortie sans lui répondre. Son père s’était alors approché d’elle et l’avait prise dans ses bras . Il la regardait avec ses beaux yeux clairs , et lui parla à voix basse . Sophie se sentit impuissante à lui résister , elle savait que le sort en était jeté.
- Ma chérie , tu sais ce qui se passe sur l’île ? Tu sais ce que la misère et la souffrance font aux hommes . Ils deviennent fous , tusais . La semaine dernière des villageois de Jacmel ont massacré toute une famille de blancs , et à Fort-liberté ils ont mis le feu aux quartier marigot …pendant leur sommeil …Tout est devenu dangereux … Nous partirons ,bientôt , mais en attendant il faut tenir la tête haute. Les domestiques ont demandé leur congé , tous .Toute l’île sera à Port-au-prince pour la commémoration . C’est iciqu’il n’y a rien à craindre , pas là-bas . Ils haïssent les soldats chargés de maintenir l’ordre . Ils haïssent les blancs et les notables qui seront là , sous leur nez . Il y aura l’alcool , les pétards , la musique… La moindre étincelle peut dégénérer en massacre. Que crois-tu qu’ils feront d’une jolie jeune fille riche de quinze ans ? Que crois-tu que nous ferons avec toi et un petit garçon dehuit ans au milieu de la foule ? Ta mère a raison , nous devons tenir notre rang , nous représentons la France , un pays ami . Mais nos engagements ne doivent pas …. Je veux que tu restes au domaine avec ton frère , que tu veilles sur lui . Toi et toi seule . La vieille Da est trop fragile et …elle est noire , elle ne pèsera rien si des gens décident de vous faire du mal . Je veux que tu veilles survous deux . Je t’interdis de sortir du Domaine tant que nous ne serons pas de retour. Tu as compris ?
Sophie acquiesça sans mot .
- Tu sais où tu dois aller si …Si des personnes hostiles venaient par ici.
Elle acquiesça derechef , le cœur gros , les larmes aux yeux . Il la serra très fort contre elle.
- Tout se passera bien . Occupes-toi de Jean , je m’occupe de ta mère , d’accord ?Sa mère appelait d’en bas , légèrement impatiente . Il partit la rejoindre .
Le petit Jean-Stéphane entra aussitôt dans la chambre , un énorme sourire sur sa face d’Ange.
Sophie le détesta de toutes ses forces .

La crémaillère

Mélodie s’affairait dans la cuisine . Elle était débordée et ravie de la tournure de la soirée , après la pression de ces derniers mois … le déménagement...
tracking img