De la part de la princesse morte, de kenizé mourad.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2048 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« De la part de la princesse morte » de Kenizé Mourad.

L'histoire commence en janvier 1918 à Istanbul, capitale de l'empire ottoman qui pendant des siècles fit trembler la chrétienté
Les états occidentaux ont eu raison de sa puissance et se disputent les dépouilles de ce vieil empire qu'on appelle depuis longtemps "l"homme malade le l'Europe"
en 42 ans, trois frères se sont succédés sur letrône : le sultan Mourad détrôné et maintenu en captivité par son frère Abdul Hamid, lui-même renversé par la révolution
"jeune-turc" et remplacé par Reshat aujourd'hui, le sultan reschat n'est plus qu'un monarque constitutionnel le véritable pouvoir est entre les mains d'un triumvirat
qui a entraîné le pays dans la guerre aux côtés de l'Allemagne

CHAPITRE I

Selma (enfant rousse de 7 ans,soeur de Hairi-9 ans et fille de Hatidjé, sultane) annonce la mort de l'ancien sultan Abdul hamid Selma s'aperçoit que cette nouvelle qui la
réjouit tant rend triste sa mère Hatidjé (42 ans) en effet le sultan Abdul hamid avait séquestré (pendant 28 ans) jusqu'à la mort de celui-ci son frère Mourad (le grand père de selma) ainsi que toute sa famille dont Hatidjé qui n'avait pu être libérée qu'àla condition d'un mariage forcé avec un homme qu'elle n'aimait pas et dont elle a pu divorcer avec l'accord du sultan
à l'annonce de la nouvelle Hatidjé convoque ses soeurs et ses neveux (les fils de Abdul hamid) afin de les convaincre de se rendre aux funérailles afin de montrer
au peuple que la famille est unie afin de la rassurer en ces temps de guerre
les femmes elles ne peuvent pas,elles doivent rendre une visite de condoléances aux épouses et filles du défunt
Hatidjé dit cette phrase terrible à propos de son père "on ne peut à la fois avoir un enfant et garder sa virginité" (ce qu'elle veut dire c'est que Mourad, son père
était un homme bon, courageux mais n'avait pas l'étoffe d'un sultan

CHAPITRE II

Sous prétexte d'une promenade au bazar, Hatidjé sultanedemande à zeynel (son eunuque préféré, 40 ans qu'elle a nommé chef des eunuques) de préparer une voiture de louage (pas les voitures impériales trop repérables)
elle veut assister aux funérailles; elle est curieuse de voir la réaction du peuple et sa tristesse est grande de s'apercevoir que celui-ci pleure le tyran.
Selma a pu l'accompagner
Hatidjé se rappelle l'enterrement à la sauvette réservé àson père Mourad
les honneurs autour de l'enterrement du bourreau ravivent sa haine
le peuple pleure un homme qui n'était plus sultan depuis 9 ans mais il n'a pas confiance en l'actuel sultan Reshat (homme faible et malade") qui ne serait qu'une marionnette
entre les mains des trois vrais maîtres du pays : ENVER PACHA (ministre de la guerre) - TALAT et DJEMAL
ceux-ci avaient sans l'accord dusultan jeté la Turquie dans la guerre aux côtés de l'Allemagne

CHAPITRE III

Les sultanes sont réveillées au son du oudh (guitare orientale), pour qu'elles se réveillent en douceur
c'est une journée particulière, c'est le baïram, grande fête de l'islam qui commémore le sacrifice d'Abraham offrant son fils à dieu à cette occasion chacun doit s'habiller de neuf
échanger des cadeaux; lesfestivités se déroulent au palais de dolma bahtché (palais à istambul) pendant trois jours le sultan Reshat va recevoir les hauts dignitaires et toute la famille dans un très grand faste et cérémonie
saluer en premier lieu la sultane validé et ensuite le sultan - sans leur adresser la parole
le sultan se rend ensuite dans la pièce où se trouvent ses femmes il leur adresse quelques questionsbanales auxquelles elles répondent très brièvement
le sultan se retire alors et la fête peut commencer qui se termine par un grand feu d'artifice
à cette occasion, hairi raouf bey (le papa de selma) est revenu d'un voyage dans ses terres et offre à selma une broche sertie d'émeraudes
il n'y a plus d'amour entre le père et la mère de selma mais il n'est pas question de divorce - seule la sultane...
tracking img