De l'horrible danger de la lecture, 1765, voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (273 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Qui parle? Joussouf-Chéribi.
Son objectif: interdire toutes connaissances dans son pays, connaissances qui seraient apportées par les écrits.

Le terme "pernicieux" (l,4)est péjoratif, il concerne l'imprimerie.
Thèse: L'imprimerie, les connaissances sont néfastes.

Tout ce qui est imprimé serait le "fruit" du diable. Pour Joussouf et Saïd onparle de "palais de la stupidité"
Avantage de l'imprimerie: "dissiper l'ignorance" > les religieux veulent garder leur état dans l'ignorance, or, les livres apportent laconnaissance. De plus, ils peuvent apporter au peuple une meilleure façon de travailler. (Au 18ème, c'est l'encyclopédie).

Dans l'encyclopédie, on trouve de tout: Philosophie,industrie, différents métiers,...

Pour Voltaire, il faut avoir des connaissances, être libre, savoir cultiver,... Il fait l'éloge de l'imprimerie et pour ce fait, il faitsembler de la critiquer (procédé ironique)

Les livres occidentaux parlent également de l'histoire.
Misérables philosophes: critique des philosophes (ils sont interdits etdoivent se cacher) => C'est un oxymore
La raison doit éclairer les hommes, elle est essentielle. Les religieux eux, s'appuient sur Dieu.

==> Voltaire défend donc la thèseselon laquelle "L'imprimerie est indispensable aux hommes/ L'imprimerie est nécessaire aux connaissances de l'homme"
Il faut lire parce-que: (Arguments)
-Dissipe l'ignorance-Réveil le génie de nos cultivateurs... élévation d’âme
-L'homme serait meilleur pour cerner le bien du mal
-Augmenterait le respect que les hommes ont pour dieu
-Prévenir voirguérir les maladies

Ce texte traite donc de la censure qui est mise en place au 18ème siècle, dans le but de maintenir le peuple dans l'ignorance pour mieux l'exploiter.
tracking img