Definir l'homme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3506 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
D�finir l'homme

Par Albert Jacquard

Comme je suis totalement incomp�tent en toxicomanie, je me r�fugie dans le second terme de la rencontre d'aujourd'hui�: l'humanit�. L'humanit�, qu'est-ce que c'est�? Bien s�r, c'est l'ensemble des �tres humains? Mais, une fois que l'on a dit �a, on passe � c�t� de la r�alit�, car cet ensemble ne peut pas �tre d�crit simplement en �num�rant ses �l�ments.On peut, un par un, prendre les six milliards d'hommes d'aujourd'hui et dire comment ils sont�; on peut, m�me pour chacun, prendre la liste de tous ses g�nes, les �num�rer, et avoir une description de l'humanit� qui sera finalement six milliards multipli�s par trois milliards deux cents millions pour chacun, bases d'ADN�; et est-ce qu'on saura tout de l'humanit�? Non, pratiquement on ne saura rien?On ne saura rien parce que, quand on parle d'un ensemble, il faut, pour avoir une id�e de ses performances, de ce qu'il sait faire, non seulement conna�tre de quoi il est compos� mais surtout comprendre quels sont les rapports entre les �l�ments qui le composent. Et, ce qui est tr�s souvent oubli�, c'est le concept qui a �t� mis un peu comme une tarte � la cr�me, le concept de complexit� surlequel les physiciens insistent beaucoup depuis quelques d�cennies. Ils insistent parce qu'ils se rendent compte que l'addition est le plus souvent une trahison de la r�alit�. Je prends un exemple qui est rab�ch�, l'exemple de la constitution des atomes�; on sait que pour faire un noyau d'h�lium il faut deux protons et deux neutrons et que sait faire un h�lium, c'est � peu pr�s rien, c'est unechimie tr�s pauvre. Pour faire un carbone qu'est-ce qu'il faut�? Il faut trois h�liums, �a fait six protons et six neutrons et �a donne un individu qui est � la base d'une chimie tr�s riche.

Autrement dit, vous prenez trois objets autistes, car, au fond, l'h�lium, c'est un autiste, il n'a aucune conversation, et vous obtenez un bavard, le carbone. Si bien que l'addition est la tromperie la plusgrave�: la r�alit� n'additionne pas, ne met pas les uns avec les autres. Il faut lutter d�s l'�cole primaire contre la phrase atroce�: deux et deux font quatre. Non deux et deux ne font pas quatre. C'est deux plus deux qui font quatre. Ce n'est pas du tout pareil. Bien s�r, si j'ai d�fini l'arithm�tique, deux plus deux, �a fait quatre, je n'y peux rien. Mais �a ne m'int�resse pas, car dans lar�alit� je ne suis presque jamais en face d'addition et pour le faire comprendre aux jeunes �l�ves je leur dis un monsieur plus une dame �a fait trois m�tres cinquante, mais un monsieur et une dame, �a fait des enfants, c'est n'est pas du tout la m�me chose. Bien s�r cela fait rire, mais il faut bien faire rire, si on veut faire p�n�trer les concepts les plus profonds�: le moins est oppos� au plus,l'interaction oppos�e � l'addition. On peut comme ceci s'apercevoir qu'avec le concept d'interaction on peut expliquer tout ce qui s'est pass� dans notre cosmos depuis quinze milliards d'ann�es.

Il se trouve que notre cosmos est m� par un �lan, vers toujours plus de complexit�. Ce n'est pas l'�lan vital de Bergson, mais c'est le mouvement vers la complexit� qui fait appara�tre presque � tous lescoups des performances nouvelles. Et peu � peu des quarks deviennent des protons et des neutrons, les protons et les neutrons deviennent des noyaux d'atomes, les atomes donnent des mol�cules et puis �a se prolonge et puis il se trouve que sur notre terre ce mouvement vers la complexit� a �t� acc�l�r� en raison d'un certain nombre de co�ncidences heureuses, et puis peu � peu sont arriv�es desmol�cules comme l'ADN et, au fond, qu'est-ce que l'ADN� sinon une mol�cule�? Est-elle myst�rieuse�? absolument pas, pas du tout myst�rieuse, pas plus que l'acide sulfurique�; et pourtant avec l'ADN on explique tout ce qui se passe dans les �tres que l'on dit vivants et par cons�quent le mot vie a perdu son myst�re.

La d�couverte de l'ADN, on ne le dit pas assez, n'a pas seulement pour...
tracking img