Detour et connaissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2155 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
On peut étudier le rapport que le détour entretient avec la connaissance. Cette méthode peut être liée à l'attachement à la connaissance historique, à la prose ou à une iconographie esthétique contemporaine. Différents modes d'approches de la connaissance sont à mettre en exergue : la rationalité pédagogique, l'introspection et le développement des facultés intuitives, l'utilisation de lamémoire, et la pratique de la technique picturale qui n'est pas toujours développée à partir d'une quelconque rationalité, et qui développe même des anachronismes. Il convient de connaître ces différentes méthodologies, des méthodologies plutôt intuitives ou plutôt rationnelles, plutôt introspectives ou plutôt basées sur l'altérité. Nous essaierons de voir si une tendance se dégage quant à la bonneméthode à employer en dépit des divergences. Une meilleure expression avec les autres de notre temps dépend de notre compréhension des pensées de nos ancêtres. Un fait dans l'éducation chez les jeunes a pu être constaté. En effet, ils font un anachronisme dans la compréhension des oeuvres, n'effectuent pas un travail de philologie. Ce manque d'intérêt pour le passé est la cause de cette mauvaise lecturedes oeuvres du passé qui devraient dépendre de détours de connaissance plus précis, comme la paléographie et une critique plus précise du contexte d'écriture. Par ailleurs, l'attachement à ces textes du passé permet d'élargir l'expérience forcément limitée à notre espace et notre temporalité. Il y a toujours quelque chose derrière les textes qui se rapporte à une expérience, et il faut effectuerun contact direct avec le tissu d'événements, d'éducation, et le contexte historique qui s'y rapporte. En réalité les jeunes font des contresens. Il se pose un problème de méthode. Le labyrinthe exprimé au sens ésotérique donne une idée des tensions qui peuvent exister lors de cette expérience de l'esprit. D'ailleurs cet apprentissage peut se réaliser dans la souffrance pour ceux qui vivent laguerre, ou par ceux qui peuvent la constater par les textes et l'iconographie, ce qui constitue des repères distincts de « l'urgence de la réussite immédiate » (1), tout ça pour avoir une image claire de la réalité et pour élaborer une méthode pédagogique en rapport avec la diversité des textes et des mouvements d'idées. Une transposition de la souffrance contemporaine du martyr musulman renduecompréhensible en faisant appel à la sensibilité chrétienne des sociétés occidentales est un exemple de l'usage du détour. Le labyrinthe de Salomon est l'image du travail entier de l'Oeuvre, quelque chose que seul l'esprit peut saisir. Il représente le combat de l'esprit, au sens ésotérique, avec la nature matérielle. C'est l'esprit qui permet de trouver le centre de soi. C'est-à-dire que le labyrinthesymbolise le monde des sensations, et est à même de trouver le centre de celui-ci. C'est trouver le soi. L'intuition pure, finale, est la clef de voûte des longs détours de la connaissance. La connaissance du passé dépend d'une étude perspicace des textes et définit donc une science qui évolue grâce à l'altérité, alors que la thèse d'une connaissance basée sur l'introspection et l'intuitionmystique a aussi évolué. L'émotion esthétique aurait plutôt tendance à minimiser l'aspect contradictoire des méthodes basées sur la connaissance historique. Le cas présenté où j'adapte au goût du jour le martyr chrétien avec le martyr des soldats dans la guerre entre l'Iran et l'Irak, dans l'idée d'une représentation iconographique, est aussi l'illustration de la critique au sujet des transpositionsanachroniques. Il semble de toute manière que la gnose, l'intuition salvatrice, soit le moteur des méthodes de travail dans la connaissance, qu'on agisse au sein de la rationalité historique ou de l'esthétique. Dans notre iconographie, on peut vêtir Marie d'un tchador noir et l'entourer de tulipes qui symbolisent la déclaration d'amour. La gnose vise à enlever son injustice à la souffrance, et...
tracking img